A LA UNEEnvironnement

Les émissions de CO2 et de méthane ont augmenté en 2020 malgré la pandémie

Les niveaux de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane dans l’atmosphère ont continué à augmenter en 2020, le niveau de CO2 atteignant son point le plus élevé depuis 3,6 millions d’années, selon les calculs de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Cette barrière a été franchie malgré une réduction des émissions prévues causée par la pandémie de Covid-19.

La NOAA a indiqué que la moyenne mondiale de CO2 atmosphérique a atteint 412,5 parties par million (ppm) en 2020, soit une hausse de 2,6 ppm par rapport à 2019, la cinquième augmentation la plus importante depuis qu’elle a commencé à mesurer les niveaux de CO2 atmosphérique il y a 63 ans.

Cette hausse s’est produite malgré une réduction estimée à 7 % des émissions mondiales due à la pandémie. Le scientifique en chef du laboratoire de surveillance mondiale de la NOAA, Pieter Tans, estime que 2020 aurait été une année record s’il n’y avait pas eu la pandémie.

L’analyse de l’échantillon de la NOAA pour 2020 indique également que la charge atmosphérique du méthane a connu une augmentation significative. Bien que ce composé soit moins abondant que le dioxyde de carbone, il est près de 30 fois plus puissant pour concentrer la chaleur dans l’atmosphère.

L’augmentation annuelle du méthane atmosphérique pour 2020 était de 14,7 parties par milliard, la plus importante depuis 37 ans, lorsque la NOAA à commencé ses mesures.

L’institut océanographique Scripps de l’université de San Diego a publié des résultats similaires mercredi, indiquant que ses mesures ont montré que les niveaux de CO2 atmosphérique étaient de 417,4 ppm dans sa station de surveillance à Hawaï.

L’institut Scripps a fait remarquer que les niveaux de CO2 atmosphérique sont ainsi 50 % plus élevés qu’ils ne l’étaient juste avant la révolution industrielle.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page