AccueilA LA UNELes entreprises sont « faiblement encadrées et peu féminisées », selon le HCP
Enquête HCP

Les entreprises sont « faiblement encadrées et peu féminisées », selon le HCP

Le Haut-Commissariat au Plan a dévoilé, le mois dernier, une enquête menée entre les mois de Janvier et Juillet 2019, sur les entreprises opérant dans les secteurs de l’industrie, de la construction, du commerce et des services.

Selon la synthèse du HCP, cette enquête a pour but « d’approcher les activités des entreprises dans leur diversité et d’appréhender leur perception du cadre économique, social et juridique dans lequel elles opèrent. Elle se réfère aux activités des entreprises au cours des trois dernières années ».

Le paysage général des entreprises marocaines

La répartition des entreprises par secteur d’activité, catégorie et tranche d’âge montre notamment que les entreprises de moins de 10 ans sont majoritairement des TPME (97%) et que 15% de celles de 20 ans et plus sont des GE.

L’enquête a révélé également que les TPE et les PME marquent une forte présence dans le secteur des services. Par ailleurs, elles sont faiblement représentées dans le secteur industriel avec respectivement un poids de 8% et 11%.

En ce qui concerne les grandes entreprises, leur répartition est relativement équitable, entre les secteurs de l’industrie (26%), de la construction (23%), du commerce (27%) et des services (24%).

Des entreprises « faiblement encadrées et peu féminisées »

Selon les secteurs d’activité, les entreprises au Maroc présentent un taux d’encadrement de 25% avec une « faible disparité». Les TPME industrielles sont les moins encadrées, avec un taux de 18%.

Pour ce qui est de la formation continue, l’enquête révèle que « 26% des entreprises ont mené des actions de renforcement des capacités au profit de leur personnel ». Cette proportion est très variable allant de « 75% pour les grandes entreprises contre 34% pour les PME et 18% pour les TPE ».

L’enquête a signalé également la faible féminisation du management des entreprises. Les femmes dirigeantes sont moins présentes dans les grandes entreprises avec 8% contre 13% au niveau des TPME.

Globalement, 12,8% des entreprises sont dirigées par des femmes. La présence des femmes dirigeantes est plus importante dans le secteur tertiaire que dans l’industrie, en particulier dans les entreprises récemment créées.

« Les entreprises enquêtées sont classifiées sur la base de l’effectif employé et du chiffre d’affaires selon la charte de la PME ‘’loi 53-00’’ de 2002. », explique la synthèse de l’enquête.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :