Les Etats-Unis comptent déployer 3.500 soldats supplémentaires au Moyen Orient

États-Unis
États-Unis

Les États-Unis déploieront des milliers de troupes supplémentaires au Moyen-Orient alors que les tensions avec l’Iran s’intensifient à la suite de la frappe aérienne qui a tué Qasem Soleimani, rapportent vendredi les médias américains.

Les troupes supplémentaires proviendront de la Force de réaction immédiate de la 82nd Airborne Division, a déclaré à CNN un responsable américain de la défense.

Suite aux troubles à l’ambassade des États-Unis à Bagdad, le Pentagone avait déployé 750 soldats de la même unité et affirmé que des déploiements supplémentaires étaient possibles.

→ Lire aussi : Tensions USA/Iran : “le monde ne peut pas se permettre une autre…

Le nouveau déploiement englobera le reste de la brigade, soit environ 3.500 soldats qui seront déployés au Kuweït, précise le Wall Street Journal. La tension est montée d’un cran vendredi entre Washington et Téhéran à la suite de l’assassinat ciblé du général iranien Qasem Soleimani.


Selon le secrétaire d’Etat Mike Pompeo, le général Soleimani “complotait activement dans la région pour prendre des mesures, la grande action telle qu’il l’a décrite, qui aurait mis en danger des dizaines, voire des centaines de vies américaines”.

En plus de Qassem Soleimani, le haut commandant d’une force paramilitaire irakienne, Abu Mahdi al-Mohandes, a été tué lorsque leur convoi a été visé sur la route menant à l’aéroport international de Bagdad.