Les Etats-Unis imposent des restrictions sur certains produits chinois

L’administration Trump a annoncé lundi de nouvelles restrictions sur les importations de plusieurs types de produits de certaines entreprises chinoises, affirmant que ces sociétés ont eu recours au travail forcé dans la région du Xinjiang pour fabriquer leurs produits.

Les services des douanes et de la protection des frontières (CBP) des Etats-Unis ont émis cinq ordres d’interdiction sur les produits capillaires, les tissus en lin et en coton et les produits informatiques de quatre entreprises de la région du Xinjiang, ainsi que ceux provenant d’un établissement chinois de “rééducation” pour musulmans.

“Ce ne sont pas les premiers Ordres de suspension de la mainlevée (WRO) que les États-Unis ont émis sur des produits chinois, et je peux vous dire que je suis absolument convaincu qu’ils ne seront pas les derniers”, a déclaré à la presse le commissaire du CBP, Mark Morgan.

“En prenant cette mesure, le Département de sécurité intérieure (DHS) lutte contre le travail forcé illégal et inhumain, un type d’esclavage moderne, utilisé pour fabriquer des marchandises que le gouvernement chinois tente ensuite d’importer aux États-Unis”, a affirmé, pour sa part, le secrétaire adjoint par intérim du DHS, Ken Cuccinelli.


“Lorsque la Chine tente d’importer ces produits dans nos chaînes d’approvisionnement, cela désavantage également les travailleurs et les entreprises américains”, a ajouté Cuccinelli, dans un communiqué.

Ces nouvelles restrictions portent sur les produits capillaires fabriqués dans le Lop County Hair Product Industrial Park, les vêtements produits par Yili Zhuowan Garment Manufacturing Company et Baoding LYSZD Trade and Business Company, le coton produit et transformé par Xinjiang Junggar Cotton and Linen Company, et les pièces informatiques fabriquées par Hefei Bitland Information Technology Company.