Les Etats-Unis interdisent l’entrée de voyageurs en provenance du Brésil

voyageurs

La Maison Blanche a annoncé dimanche que le président Donald Trump avait décidé de restreindre l’entrée des citoyens non américains en provenance du Brésil alors que le pays d’Amérique latine connait une augmentation des cas de coronavirus.

“Aujourd’hui, le président a pris des mesures décisives pour protéger notre pays en suspendant l’entrée des étrangers qui se trouvaient au Brésil pendant la période de 14 jours avant de demander l’admission aux États-Unis”, a déclaré dans un communiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany.

“Au 23 mai 2020, le Brésil comptait 310 087 cas confirmés de COVID-19, ce qui est le troisième plus grand nombre de cas confirmés dans le monde. L’action d’aujourd’hui contribuera à garantir que les ressortissants étrangers qui se trouvent au Brésil ne deviennent pas une source de nouvelles infections dans notre pays”, a indiqué Mme McEnany.

Ces nouvelles restrictions ne s’appliquent pas aux flux commerciaux entre les Etats-Unis et le Brésil, a-t-elle ajouté.

La semaine dernière, le président Trump avait déclaré à la presse que son administration envisageait de suspendre les voyages en provenance du Brésil, qui a fait état de plus de 22 500 décès dus au coronavirus. Le pays ne suit désormais que les États-Unis dans le nombre total de cas après avoir dépassé la Russie vendredi.


Mike Ryan, un haut responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMA), a désigné l’Amérique du Sud comme le nouvel épicentre mondial de la pandémie lors d’une conférence de presse vendredi.

“Dans un sens, l’Amérique du Sud est devenue un nouvel épicentre de la maladie. Nous avons vu de nombreux pays d’Amérique du Sud avec un nombre croissant de cas”, a fait savoir M. Ryan.

“Il est clair qu’il existe une préoccupation dans un grand nombre de ces pays, mais le Brésil est clairement le plus touché à ce stade”, a-t-il dit.