Les Etats-Unis mènent des frappes contre des bases de milices chiites en Irak et Syrie

frappes
frappes

Les États-Unis ont mené des frappes aériennes dimanche contre un groupe de milices chiites soutenues par l’Iran en Irak et en Syrie, qui auraient ciblé les forces américaines, a annoncé le Pentagone.

Les frappes contre les Kataeb Hezbollah (KH, Brigades du Hezbollah) ont été ordonnées en représailles à une attaque de vendredi dans laquelle 30 missiles ont été tirés sur une base militaire irakienne près de Kirkouk, tuant un sous-traitant américain et blessant quatre soldats US.

“L’Iran et ses supplétifs du KH doivent cesser leurs attaques contre les États-Unis et les forces de la coalition, et respecter la souveraineté de l’Irak, pour empêcher de nouvelles actions défensives des forces américaines”, a déclaré dans un communiqué le porte-parole du Pentagone, Jonathan Hoffman.

Le département américain de la Défense n’a pas donné de détails dans l’immédiat sur la façon dont les frappes ont été menées, notant qu’elles ont visé trois des sites des Brigades du Hezbollah en Irak et deux en Syrie, y compris des caches d’armes et les bases de commandement et de contrôle de la milice.

Le porte-parole a affirmé que les frappes américaines vont affaiblir la capacité du groupe à mener de futures attaques contre les Américains et leurs alliés du gouvernement irakien.


Les Brigades du Hezbollah en Irak, une force distincte du groupe libanais Hezbollah, opèrent sous l’égide des milices sanctionnées par l’État, connues collectivement sous le nom de Forces de mobilisation populaire. Beaucoup d’entre eux sont soutenus par l’Iran.