Les Etats-Unis testent un missile autrefois interdit par le traité de l’INF

missile
missile

L’armée américaine a testé jeudi un missile conventionnel qui était auparavant interdit par le traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) que l’administration Trump a quitté plus tôt cette année, citant des violations russes.

“Le ministère de la Défense a effectué un test en vol d’un missile balistique au sol à configuration conventionnelle vers 08h30, heure du Pacifique, aujourd’hui 12 décembre 2019, depuis la base aérienne de Vandenberg, en Californie”, a déclaré dans un communiqué le porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Robert Carver.

→ Lire aussi : La Corée du Nord réalise un “test très important” sur la base de lancement de satellites de Sohae

Le lieutenant-colonel Carver a précisé que le missile testé jeudi “s’est échoué en pleine mer après plus de 500 kilomètres de vol. Les données recueillies et les enseignements tirés de ce test informeront le département de la Défense du développement de futures capacités à portée intermédiaire”.

Le test intervient deux jours seulement après que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’est rendu à Washington pour des entretiens avec le président Donald Trump et le Secrétaire d’État Mike Pompeo.


Au cours de sa visite, M. Lavrov a critiqué la décision américaine de quitter le traité INF et a exhorté Washington à renouveler le nouveau traité START, le dernier pacte de contrôle des armements nucléaires entre la Russie et les États-Unis.