Les experts comptables africains débattent du secteur public

experts comptables

Par Khadija Skalli

L’Ordre des experts comptables du Maroc organisera du 19 au 21 juin le 5ème congrès africain des professionnels de la comptabilité à Marrakech sous le thème « Pour un secteur public performant en Afrique ». L’événement est initié en collaboration avec la Fédération Panafricaine des Professionnels de la Comptabilité (PAFA).

Le 5ème congrès africain des professionnels de la comptabilité se tiendra du 19 au 21 juin prochain à Marrakech. Organisé par l’Ordre des experts comptables du Maroc, cette manifestation se penchera sur le secteur public.

« Le secteur public est stratégique dans le développement de tous les pays africains en voie de développement. Un secteur public performant, est aussi indispensable et important qu’un secteur privé performant », souligne, dans une déclaration au Maroc diplomatique, Issam EL Maguiri, Président  de l’Ordre des Experts Comptables du Maroc

Pour ce professionnel, la chaîne comptable avec toutes ses composantes et ses diverses disciplines représente un quasi-levier du développement, outil de mesure, de gestion, d’évaluation et de contrôle, notamment de la performance.

« Elle constitue également un outil incontesté de la reddition des comptes, du contrôle de la performance, de la consolidation de la démocratie et d’incitation à  l’investissement privé ».

Ainsi, les 53 organisations professionnelles membres de la fédération panafricaine (PAFA) œuvrent à construire un pont pour porter l’émergence des économies africaines.

« La profession comptable a un rôle significatif à jouer dans les composantes critiques de la gestion des finances publiques : budgétisation, comptabilité, contrôle interne, reporting financier, audit financier. Elle est également outillée pour apporter sa contribution aux trois composantes du secteur public : État, Collectivités territoriales et EEP (Etablissements et entreprises publiques) », poursuit le Président de cette organisation professionnelle.

Un programme riche et varié

Au programme de cette rencontre figure des ateliers sur différentes problématiques.

« Le programme scientifique riche de ses 10 plénières et de ses 20 ateliers, propose des thématiques actuelles, prospectives et visionnaires autour de la performance des entités publiques (État, Entreprises et Collectivités), épousant des préoccupations réelles », affirme Samir Agoumi, Président du comité scientifique ACOA 2019.

→ Lire aussi : 5ème Congrès  Africain  de  la  profession Comptable:  ACOA 2019

Ainsi, lors de la plénière d’ouverture des travaux du congrès, les professionnels se pencheront sur une réflexion globale sur le « rôle de la démocratie et de l’innovation pour soutenir la performance du secteur public ». L’éducation, la santé, management des territoires et gestion des performances, la politique fiscale entre efficience et efficacité, Réforme des finances publiques en Afrique….tout sera passé au crible.

« Notre métier connait aujourd’hui de grandes mutations et nombre de challenges à relever sur les années à venir essentiels pour nous et nos clients. Les missions de l’Expert-comptable se limitent de moins en moins  à une relation basée sur la réponse aux obligations déclaratives fiscales, sociales et administratives.

En effet, le rôle de l’expert-comptable s’accentue dans le conseil, l’accompagnement, l’analyse et l’anticipation des besoins des clients afin de mieux construire ensemble une relation durable et saine pour l’entreprise et sa santé économique », précise Narjis El Mohib, Expert-Comptable, membre du comité communication ACOA 2019.

L’importance du digital

Le tissu économique national se compose de plus de 95% des PME. « La PME est l’avenir du Maroc mais malheureusement un nombre important d’entreprises mettent la clé sous la porte chaque année (plus de 8.000 en 2017) et cela est en grande partie attribuable à un manque d’information et de formation de la part des entrepreneurs », révèle l’expert-comptable. Et d’ajouter : « Cela pourrait et devrait être évité par le conseil et l’accompagnement que l’expert-comptable doit exercer auprès de ses clients. S’ajoute à cela une nouvelle donne, qui est la digitalisation ».

La digitalisation permet aux experts comptables un gain en termes de précision de travail, mais également un précieux gain de temps de production.

« Tous les acteurs du secteur public sont concernés par ces changements et ont aujourd’hui l’opportunité d’améliorer leur performance afin de mieux servir leur tissu économique », conclut l’expert-comptable.