Les GAFA perdent près de 1000 milliards de dollars en cette rentrée

GAFA

GAFA, acronyme pour Google, Apple, Facebook, et Amazon représente quatre entreprises dont le chiffre d’affaire dans le domaine des nouvelles technologies ne cessait de croître.

Depuis l’été, les gains engrangés ont été perdus ! Apple a chuté, laissant sur le carreau près d’un quart de sa valeur depuis le pic boursier du 3 octobre. Rappelons que l’entreprise dont la valeur avait franchi le cap historique des 1000 milliards de dollars à lesté les principales valeurs boursières dans sa chute.

Cela, malgré les sorties de ses nouvelles gammes de produits qui auraient dû booster ses ventes et conclure un chiffre d’affaire annuel en croissance. Au contraire, ses fournisseurs ont annoncé un recul des commandes de microprocesseurs de la part de la firme basée à Cupertino en Californie.

Amazon, a été la deuxième à franchir le cap des 1000 milliards de dollars de valeur à la bourse très peu de temps après Apple. L’entreprise a perdu près de 27% de valorisation depuis début septembre. Jeff Bezos, son patron a même prédit aux employés d’Amazon la semaine dernière qu’“Amazon échouera un jour”, selon un enregistrement d’une réunion interne entendue par CNBC.

→ Lire aussi : Comment les médias sociaux nous ont conduits de la place Tahrir à Donald Trump


Facebook ne fait pas figure d’exception en terme de déficit en cette rentrée 2018. Mais, cela est dû à des raisons quelque peu différentes : scandale des comptes manipulés lors des présidentielles américaines et passage de son patron Mark Zuckerberg devant le congrès américain. Depuis juillet, la valeur du réseau social a chuté de près de 40%.

Quant à Alphabet, la maison mère de Google, elle a été condamnée pour ses pratiques commerciales en Europe et a versé 4,34 milliards d’euros d’amende. La société a aussi subi des accusations de la part de l’administration Trump quant à la manière dont elle programme l’algorithme de son moteur de recherche. Au final, elle n’a pas été épargnée par la baisse et a perdu un cinquième de sa valeur.

Ensemble, les pertes cumulées des GAFA avoisinent les 1000 milliards de dollars, ou 979 milliards plus précisément. Un mouvement de baisse qui serait imputable à plusieurs facteurs parmi lesquelles, celui selon lequel, après une telle apogée, une chute est prévisible. Les opérateurs voient que l’industrie des nouvelles technologies qui a connu une croissance exponentielle ces dernières années ne peut continuer de progresser indéfiniment.

Les marchés sont sensibles à la prévision selon laquelle la technologie devrait être l’objet d’une régulation plus forte. Les dires de Tim Cook, patron d’Apple, l’ont jugé « inévitable », dimanche 18 novembre : « Je crois fondamentalement dans le marché, mais nous devons admettre que [celui-ci] ne fonctionne pas. Je pense que le Congrès ou l’administration légiféreront à un moment ou à un autre. »


Abdellah Chbani