Les informations sur le vaccin Pfizer-BioNTech, “meilleure nouvelle scientifique” de 2020

vaccin

Les données préliminaires sur l’efficacité d’un vaccin développé par Pfizer et BioNTech sont “la meilleure nouvelle scientifique de l’année”, a affirmé à l’AFP le directeur général de la fédération internationale des groupe pharmaceutiques.

“Un vaccin qui a 90% d’efficacité et qui est plutôt sûr, c’est une percée historique”, s’est exclamé Thomas Cueni, le patron de l’International Federation of Pharmaceutical Manufacturers and Associations (IFPMA), dans un entretien mercredi.

L’annonce lundi par le géant américain et son partenaire allemand que le vaccin qu’ils développent est efficace à 90% selon des données préliminaires, alors que la phase finale de tests sur des volontaires humains -dite phase III- se poursuit a provoqué un véritable électrochoc dans le monde entier.

Les places financières se sont envolées avec l’espoir que la pandémie de Covid-19 qui a déjà tué près de 1,3 million de personnes, en a infecté des dizaines de millions d’autres et provoqué une catastrophe économique mondiale, allait pouvoir être enrayée pour de bon.

“Il nous faut encore voir les données complètes sur l’efficacité et la sûreté, mais je crois qu’il y a des raisons d’être optimiste”, a souligné M. Cueni.


Il a notamment pointé le fait qu’un effet adverse, même sur un seul volontaire testant le vaccin, faisait les gros titres de la presse et il estime que s’il y avait un problème notable avec le vaccin Pfizer-BioNTech, on en aurait déjà entendu parler.

“Je crois qu’on peut-être réellement optimiste sur le fait que ces vaccins sont sûrs”, a-t-il dit.

M. Cueni s’est réjoui d’autant plus qu'”il y a des raisons de penser que ce ne sera pas le seul”.

“Nous verrons plus de bons résultats”, a-t-il affirmé.


Même si de nombreuses questions restent encore sans réponse concernant ce vaccin précis sur qui il protège et pour combien de temps, la nouvelle donne naissance “à un authentique optimisme”, souligne la fédération.

Il y a actuellement plus d’une quarantaine de vaccins dans diverses phases de développement et faisant appel à différentes techniques, une pognée sont en phase finale de tests humains. La Russie a elle commencé depuis quelques semaines à utiliser un vaccin développé dans le pays.

Selon M. Cueni, les données sur l’efficacité et la sûreté de quatre autres vaccins développés par Moderna, AstraZeneca, Novavax et Johnson & Johnson, devraient être publiées bientôt.

“Ils devraient tous sortir soit vers la fin de l’année ou en janvier février de l’année prochaine”, a-t-il expliqué.


M. Cueni a aussi souligné un point important: les vaccins protégeront-ils seulement la personne immunisée ou est-ce qu’ils empêcheront les personnes vaccinées de transmettre la maladie ?

Une question qui pour l’heure est sans réponse mais qui déterminera la rapidité avec laquelle on pourra arriver à la fameuse immunité collective.

Un autre défi est la production de plusieurs milliards de doses mais M. Cueni a souligné que les grands groupes avaient déjà adapté leurs capacités de production et seraient en mesure de produire chacun 1 milliard de doses l’année prochaines, une fois les vaccins approuvés par les autorités de la santé.

Outre, la difficulté à vacciner à une échelle et dans un temps record, M. Cueni s’est aussi inquiété du scepticisme qui entoure la vaccination en général dans de très nombreux pays.


Il affirme que les groupes pharmaceutiques qu’il représente sont conscient de ce problème et ont fait preuve de transparence à un niveau sans précédent.

Il estime que cette position du secteur en faveur de vérifications indépendante pourrait permettre de rassurer sur les éventuelles interférences politiques dans le processus d’approbation, que ce soit aux Etats-Unis ou ailleurs.

“Il ne s’agit pas seulement du Covid-19” mais sans la confiance “l’effet négatif sur la vaccination en général serait désastreux”, a-t-il ms en garde.

( Avec AFP )