AccueilA LA UNELes législatives en Tunisie prévues le 6 octobre et la Présidentielle le 10 novembre
la Présidentielle

Les législatives en Tunisie prévues le 6 octobre et la Présidentielle le 10 novembre

Les élections législatives en Tunisie seront organisées le 6 octobre et la Présidentielle le 10 novembre prochains, a annoncé mercredi l’Instance Indépendante Supérieure en charge des Elections (ISIE).

S’exprimant lors d’une conférence de presse, le président de l’ISIE, Nabil Baffoun, a précisé que le deuxième tour pour la présidentielle sera organisé, s’il y a lieu, dans les deux semaines suivant l’annonce des résultats du premier tour.

Il a souligné que l’instance s’efforcerait de faire inscrire sur les listes électorales un maximum de Tunisiens, rappelant que sur les 8,9 millions de membres du corps électoral, seulement 5,7 sont inscrits pour le moment.

“Nous savons qu’une proportion élevée des non-inscrits sont des jeunes entre 18 et 23 ans, nous allons essayer d’utiliser plus davantage le numérique” et les médias sociaux pour les mobiliser, a-t-il poursuivi.

Il a fait savoir que plus de 3.000 agents doivent être déployés à travers le pays pour les inscriptions, ouvertes du 10 avril au 22 mai.

→ Lire aussi : Tunisie: Un gouvernement en sursis

Tout en soulignant qu’elle serait “intraitable” sur les irrégularités dans les financements des campagnes, l’ISIE a indiqué qu’”en cas de dépassement constaté en Tunisie ou à l’extérieur, nous n’hésiterons pas à faire éliminer des listes et des candidats”.

Le président de l’ISIE avait confirmé lors de sa réunion lundi avec le président de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, le lancement effectif du processus des élections législatives et présidentielle, soulignant la volonté de l’Instance de garantir le succès des prochaines étapes électorales “grâce à la conjugaison des efforts de toutes les parties prenantes”.

Selon un communiqué du parlement, repris par des médias, Baffoun qui s’était entretenu le même jour avec le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a souligné que l’organisation des deux scrutins “est une question de souveraineté et exige la participation de la direction exécutive de l’Instance en coordination avec les différents ministères et appareils de l’Etat afin de réunir les conditions de réussite de cette importante échéance électorale”.

Le président Béji Caïd Essebsi s’était entretenu samedi également avec le président de l’ISIE, passant en revue les “préparatifs de l’instance pour réunir les conditions de réussite des deux échéances électorales et assurer une grande affluence des électeurs.

Le défi le plus important pour l’Instance est de lancer le processus d’inscription, étant donné la présence d’un grand nombre de Tunisiens non enregistrés et dont l’ISIE est tenue de les mobiliser pour prendre part aux prochaines élections.

L’ARP a pu, après plusieurs mois de retard, compléter la composition de l’ISIE en élisant Nabil Baffoun à la présidence de l’Instance lors d’une plénière tenue fin janvier courant, rappelle-t-on. Toutefois, la Cour constitutionnelle, dont le rôle est crucial en cas de litiges, n’est pas encore constituée, au grand dam de la société civile qui reproche aux députés de ne pas parvenir à se mettre d’accord.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :