Les opérateurs miniers marocains très engagés dans le partenariat sud-sud

miniers

Les opérateurs miniers marocains sont très engagés dans le partenariat sud-sud conformément aux orientations éclairées de SM le Roi Mohammed VI, a relevé le Secrétaire général de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Abdellah Moutaqui.

L’ONHYM assure le renforcement de capacités pour le personnel des institutions au niveau de treize pays et l’OCP SA soutient de manière intégrée l’agriculture africaine dans 16 pays, a souligné M. Moutaqui dans un entretien à la MAP, notant que le développement minier est un champ de partenariat et de partage d’expertise et d’expérience par excellence.

En plus de ces programmes, a-t-il poursuivi, le modèle minier marocain pourrait servir, dans un processus de partage d’expertise mutuel, d’exemple pour une bonne identification des acteurs et partage des rôles entre État, fédérations, secteur privé et société civile et une meilleure organisation des chaines de valeurs. Il s’agit aussi du renforcement des institutions de gouvernance sur le plan de la régulation et du suivi technique, du développement d’un capital humain minier national et de la maitrise de la triple performance économique, sociale et environnementale, propre au concept de développement durable, a-t-il ajouté.

Selon le responsable, la maturité du modèle marocain, par rapport à ceux de nombreux pays du continent africain, se matérialise par une stabilité au niveau réglementaire, avec séparation des rôles entre l’État et le secteur privé voire une dynamique d’exploitation liée à une exploration active. Elle se matérialise également par la disponibilité d’une expertise nationale sur les volets régulation et technique, la transformation du potentiel et l’organisation en filières, la maitrise de la performance environnementale, du contenu local et de l’acceptabilité sociale, a-t-il indiqué.

( Avec MAP )