Les pays de la Méditerranée orientale vont constituer un marché gazier régional

Marché gazier dans la Méditerranée orientale

La réunion des pays de la Méditerranée orientale au Caire a décidé de créer un forum pour créer un marché régional du gaz, réduire les coûts d’infrastructure et proposer des prix compétitifs, a annoncé lundi le ministère égyptien du Pétrole.

L’organisation a pour objectif de “créer un marché gazier régional qui serve les intérêts de ses membres en assurant l’offre et la demande, en optimisant le développement des ressources, en rationalisant le coût des infrastructures, en proposant des prix compétitifs et en améliorant les relations commerciales”, indique le communiqué.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre des efforts visant à transformer la Méditerranée orientale en un pôle énergétique majeur.

Les autres impliquées sont Chypre, la Grèce, Israël, l’Italie, la Jordanie et les Palestiniens. D’autres pays de la Méditerranée orientale et des pays en transition pourraient rejoindre le forum ultérieurement, a annoncé le ministère dans un communiqué.

Le Forum du gaz de la Méditerranée orientale sera basé au Caire et sera ouvert au contrôle des organisations internationales et régionales.


Le forum soutiendra les pays producteurs en “renforçant leur coopération avec les consommateurs et les transiteurs de la région, en tirant parti des infrastructures existantes et en développant de nouvelles options d’infrastructures pour prendre en compte les découvertes actuelles et futures”, indique le communiqué.

Il aidera également les pays consommateurs en «sécurisant leurs besoins et en leur permettant de participer avec les pays en transition à l’élaboration de politiques gazières dans la région, permettant ainsi l’établissement d’un partenariat durable entre les acteurs à toutes les étapes de l’industrie gazière».

→Lire aussi: Gazoduc Maroc-Nigeria : Penspen sélectionné pour réaliser la 1ère phase du FEED

En septembre, Israël et l’Égypte ont acquis une participation de 39% dans le gazoduc EMG, ouvrant ainsi la voie à un important accord d’exportation de gaz naturel de 15 milliards de dollars qui devrait débuter cette année.


Chypre est également en pourparlers avec l’Égypte pour la construction d’un gazoduc reliant le champ gazier d’Aphrodite à ses installations de gaz naturel liquéfié (GNL).

L’Égypte a rapidement accru sa production de gaz naturel et espère devenir une plaque tournante des exportations vers l’Europe après avoir réalisé une série de grandes découvertes ces dernières années, notamment le plus grand gisement de gaz de la Méditerranée, Zohr.

Le ministre jordanien de l’Énergie a déclaré en novembre que le gaz égyptien devrait arriver en Jordanie ce mois-ci, après le début du pompage expérimental en septembre.

L’Égypte parie que son emplacement stratégique chevauchant le canal de Suez, son pont terrestre entre l’Asie et l’Afrique et son infrastructure bien développée, comprenant un vaste réseau de pipelines et deux usines de liquéfaction du gaz inutilisées, contribueront à en faire un centre de commerce et de distribution pour les pays en développement dans la région et au-delà.


Abdellah Chbani avec Reuters