Les pays du G7 sans les Etats-Unis s’engagent à travailler sur les questions du climat

Les pays du G7 sans les Etats-Unis s'engagent à travailler sur les questions du climat

Les chefs d’Etats et de gouvernement du G7, à l’exception des Etats-Unis, se sont engagés à travailler ensemble sur les changements climatiques, les océans et l’énergie propre, lors de leur sommet samedi à la Malbaie, au Canada.

Dans une déclaration commune, le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni et l’Union européenne réaffirment leur ferme engagement à mettre en œuvre l’Accord de Paris par l’entremise de mesures ambitieuses pour le climat.

Ainsi, ils comptent notamment réduire les émissions tout en stimulant l’innovation, améliorer la capacité d’adaptation, renforcer et financer la résilience et la réduction de la vulnérabilité ainsi qu’assurer une transition juste, notamment en intensifiant les efforts déployés afin de mobiliser un financement pour la lutte contre les changements climatiques provenant de sources variées.

Les signataires ont également souligné l’importance d’imposer un tarif sur le carbone, de collaborer en matière de technologies et de stimuler l’innovation pour faire progresser davantage la croissance économique et la protection de l’environnement dans le cadre de systèmes énergétiques durables, résilients et à faibles émissions de carbone, et pour financer la capacité d’adaptation.


→Lire aussi: La France, l’Allemagne, la Grande Bretagne et l’Italie contre le retour de la Russie au sein du G7

Les signataires s’engagent à favoriser la lutte contre les changements climatiques en nouant des partenariats de collaboration et en travaillant avec tous les partenaires pertinents, particulièrement avec les gouvernements locaux, autochtones, des communautés côtières et éloignées ainsi que des petites communautés insulaires; de même qu’avec le secteur privé, les organisations internationales et la société civile afin de cerner les besoins, les meilleures pratiques et les lacunes en matière de politiques.

Selon la déclaration commune, les États-Unis se disent d’avis que la croissance et le développement économiques durables dépendent de l’accès universel à des ressources énergétiques abordables et fiables. Ils s’engagent à déployer des efforts soutenus en vue de renforcer la sécurité énergétique mondiale, notamment en adoptant des politiques facilitant l’ouverture, la diversité, la transparence, la fluidité et la sécurité des marchés mondiaux pour toutes les sources d’énergie.

Les États-Unis continueront de promouvoir la sécurité énergétique et la croissance économique de manière à améliorer la santé des océans du monde et de l’environnement, tout en augmentant les investissements publics-privés dans l’infrastructure et les technologies énergétiques qui favorisent la capacité des pays de produire, de transporter et d’utiliser toutes les sources d’énergie disponibles en fonction de leur situation particulière, ajoute la même source.