A LA UNECoronavirus

Les personnes séropositives courent un risque plus élevé de décès liés à la Covid-19

Le dernier rapport annuel mondial sur le sida de l’ONUSIDA déplore que les personnes vivant avec le VIH courent un risque plus élevé de maladie grave et de décès liés à la Covid-19, alors que la grande majorité se voit refuser l’accès aux vaccins.

L’ étude, publiée mercredi, met ainsi en évidence les preuves que les personnes séropositives sont plus vulnérables à la Covid-19 et que les inégalités croissantes les empêchent d’accéder aux vaccins développés contre le nouveau coronavirus et aux services de traitement du VIH.

Des études menées en Angleterre et en Afrique du Sud ont révélé que le risque de mourir de la Covid-19 chez les personnes vivant avec le VIH était le double de celui de la population générale, selon un communiqué de l’ONU.

En Afrique subsaharienne, qui abrite les deux tiers (67%) des personnes vivant avec le VIH, moins de 3% avaient reçu au moins une dose d’un vaccin contre la Covid-19 en juillet 2021. Dans le même temps, les services de prévention et de traitement du VIH échappent aux populations concernées, ainsi qu’aux enfants et aux adolescents.

→Lire aussi :Covid-19 : L’Indonésie enregistre le plus grand bilan quotidien des infections au monde

Et d’ajouter que les vaccins contre la Covid-19 pourraient sauver des millions de vies dans les pays en développement, mais ces derniers n’en bénéficient toujours pas en assez grand nombre alors que les pays riches et les entreprises s’accrochent fermement au monopole de la production et de la livraison de fournitures à but lucratif.

Pour l’ONUSIDA, cette situation a un impact sévère dans le monde entier alors que les systèmes de santé des pays en développement sont débordés.

“Les pays riches d’Europe se préparent à profiter de l’été car leurs populations ont un accès facile aux vaccins contre la Covid-19, alors que les (pays du) Sud sont en crise “, a déploré Winnie Byanyima, la Directrice exécutive de l’ONUSIDA. Selon elle, le monde n’a pas réussi à tirer les leçons du VIH, lorsque des millions de personnes se sont vu refuser des médicaments vitaux et sont mortes à cause des inégalités d’accès. “C’est totalement inacceptable”, a-t-elle dit dans le communiqué.

Le nouveau rapport de l’ONUSIDA montre comment les restrictions et confinements mis en place pour faire face à la pandémie de Covid-19 ont gravement perturbé le dépistage du VIH dans de nombreux pays. Cela a entraîné une forte baisse des diagnostics du VIH et l’orientation des patients vers des soins appropriés.

Avec Map

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page