Les plans nationaux arabes tel “Maroc Vert” sont complémentaires avec le programme arabe d’urgence pour la sécurité alimentaire

Le Maroc est une source d'inspiration en matière agricole

Le directeur général de l’Organisation arabe pour le développement agricole, Ibrahim Adam El-Dekheiry a affirmé, mercredi dans la région de la Mer morte, qu’il y a une complémentarité entre les stratégies et plans nationaux arabes visant l’autosuffisance alimentaire, tel le plan Maroc Vert et le programme arabe d’urgence pour la sécurité alimentaire et ses plans cadre (2011-2016) et (2017-2021).

Intervenant à l’ouverture des travaux du 1er forum international agricole de Jordanie, M. El-Dekheiry a souligné que la question de la sécurité alimentaire arabe figure parmi les plus importants sujets qui suscitent un intérêt grandissant au niveau arabe et international, notant que cet intérêt a été traduit au niveau arabe à travers plusieurs programmes comme le plan d’urgence arabe pour la sécurité alimentaire, la stratégie du développement agricole durable arabe (2005-2025) et la stratégie arabe pour le développement de l’aquaculture.

Et d’ajouter que l’organisation oeuvre depuis quatre décennies à réaliser le développement agricole et améliorer la sécurité alimentaire arabe, expliquant que son institution aborde cette question de manière innovante, prenant en compte les mutations au niveau régional et international et ce, à travers l’élaboration d’une base de données et la prospection de l’avenir du développement agricole et de la sécurité alimentaire arabe.

>>Lire aussi : Plan Maroc Vert : Quelque 1,3 milliard de DH d’investissements mobilisés pour la concrétisation de 16 projets à Rhamna


Pour sa part, le ministre jordanien de l’agriculture, Khalid Huneifat, a indiqué que les défis économiques, environnementaux ainsi que politiques auxquels fait face de manière grandissante le secteur agricole empêchent la réalisation d’une production agricole en mesure de répondre à tous les besoins alimentaires du monde, outre la problématique de commercialisation des produits dans les pays en crise.

Ce forum, marqué par la participation de ministres et d’experts de plus de 25 pays ainsi que de plusieurs organisations internationales, des académiciens et diplomates dont l’ambassadeur du Maroc en Jordanie Mohamed Setri, est une occasion d’informer l’opinion publique et les décideurs de l’importance du secteur agricole et ses répercussions sur les questions de la pauvreté et du chômage.

Deux jours durant, le forum va débattre des défis régionaux et internationaux auxquels sont confrontés le processus de développement agricole et la sécurité alimentaire arabe.