Les Suisses favorables à un congé paternité de deux semaines

congé

Les citoyens suisses se sont prononcés dimanche à plus de 60% en faveur d’un congé de deux semaines pour les jeunes pères, selon les résultats définitifs d’un référendum.

“Le congé paternité dispose enfin de plus de temps qu’un déménagement”, a déclaré Adrian Wüthrich, membre du comité en faveur du congé paternité.

Si depuis 2005, la loi accorde aux mères en activité 14 semaines de congés payés après la naissance d’un enfant, les pères eux n’avaient droit qu’à un ou deux jours s’ils sont employés.

“Ce résultat montre que la société a évolué et que l’heure n’est plus à un modèle où la femme doit rester à la maison”, souligne Philippe Gnaegi, le directeur de Pro Familia, un groupement d’organisations familiales, cité par l’agence ATS.

Après d’innombrables tentatives, le parlement fédéral a adopté en septembre 2019 un congé paternité de deux semaines. Il restait aux Suisses à se prononcer par référendum.


Le congé paternité entrera en vigueur le 1er janvier 2021, a annoncé le ministre des assurances sociales Alain Berset, relevant qu’un ou deux jours de congé ne sont plus suffisants actuellement.

Selon le ministre, c’est aussi une bonne nouvelle pour les PME. “Elles pourront offrir un congé paternité et augmenter leur attractivité face aux grandes entreprises.”