Les syndicats en grève contre la réforme des retraites

 

Militants de l’Union marocaine du travail (UMT), de la Confédération démocratique du travail (CDT), de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et de la Fédération démocratique du travail (FDT) ont décidé à l’unanimité d’appeler à une grève générale, le 24 février 2016, dans la fonction publique, les collectivités locales et le secteur privé.

Cette grève vient suite au rejet du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane de présenter des concessions aux quatre centrales syndicales sur le projet de loi de la réforme des régimes de retraite. Les quatre syndicats reprochent au chef du gouvernement de ne pas les avoir invitées à le rencontrer alors que cela était prévu.

Notons que le conseil de gouvernement avait adopté le projet de loi modifiant et complétant la loi du régime des pensions civiles gérées par la Caisse marocaine des retraites (CMR). C’est une réforme censée viabiliser ce régime de retraite qui affichera, un déficit de 8,6 milliards de dirhams (775 millions d’euros) en 2016,selon le ministre des Finances. Elle se traduit par un prolongement graduel de l’âge de départ à la retraite pour le ramener à 63 ans, à l’horizon 2019, contre 60 ans aujourd’hui.