Les tests sur le vaccin Coronavac atteignent leur phase finale au Brésil

Coronavac

Les tests cliniques sur le vaccin contre le covid-19 développé par le laboratoire chinois Sinovac ont atteint leur phase finale au Brésil et l’antigène pourrait commencer à être appliqué en janvier prochain, ont annoncé, mardi, les autorités de l’Etat de Sao Paulo.

“Nous sommes très proche d’avoir un vaccin disponible”, a déclaré Dimas Covas, directeur de l’Institut Butantan de Sao Paulo, responsable des tests du “Coronavac” au Brésil, l’un des pays avec le plus de cas et de décès dus au coronavirus au monde.

Les autorités sanitaires de Sao Paulo ont rapporté lundi que les tests de phase 3 du vaccin ont déjà atteint le nombre minimum de volontaires infectés par le covid-19 pour pouvoir faire l’objet d’un examen de son efficacité.

L’Institut Butantan s’attend à ce que le Comité international indépendant qui accompagne les essais publie les données sur l’efficacité du vaccin la première semaine de décembre et, à partir de là, elles seront expressément approuvées par l’Agence nationale de surveillance de la santé du Brésil (Anvisa).

Si le calendrier est respecté, les autorités sanitaires de São Paulo espèrent avoir 46 millions de doses de vaccin prêtes d’ici janvier pour commencer une campagne de vaccination le même mois.


Les 120.000 premières doses de ce vaccin, qui pourraient devenir le premier à être autorisées au Brésil, sont arrivées à Sao Paulo la semaine dernière, dans le cadre d’un accord entre le gouvernement régional et le laboratoire Sinovac.

Le gouvernement de l’État de Sao Paulo, le plus peuplé du pays et aussi le plus touché par la pandémie en chiffres absolus, prévoit d’importer un total de six millions de doses, tandis que 40 millions supplémentaires seront produits par l’Institut Butantan grâce à l’importation des intrants de Chine.

“La semaine prochaine, le premier lot d’intrants sera reçu début décembre. Entre la fin décembre et le début janvier, nous aurons 46 millions de doses en attente d’autorisation d’Anvisa”, a déclaré le président de Butantan.

( Avec MAP )