L’essentiel de la déclaration du ministre du Travail et de l’insertion professionnelle

Voici l’essentiel de la déclaration du ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz, lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, consacrée lundi à “la stratégie du secteur de l’emploi et de l’insertion professionnelle et ses contributions aux efforts nationaux pour endiguer la pandémie du Covid-19” :

– Plus de 900.000 salariés déclarés en arrêt temporaire du travail dans plus de 134.000 entreprises affectées par les répercussions du coronavirus;

– 131.955 entreprises sur un total de 216.000 entreprises adhérentes à la CNSS jusqu’à février ont déclaré être impactées par les effets du Covid-19, soit environ 61% de l’ensemble des sociétés inscrites à la Caisse. Il s’agit de deux entreprises sur trois environ qui se disent touchées par la crise;

– Le nombre des employés déclarés en arrêt de travail a atteint 808.199, sur un total de 2,6 millions de salariés, soit un employé sur trois ;

– Les efforts déployés par les inspecteurs du travail axés sur la continuité de l’activité des entreprises et le maintien des emplois dans le respect des mesures préventives, la promotion du télétravail, l’instauration du travail en alternance pour éviter les concentrations des travailleurs;


– Les inspecteurs de travail ont visité 6.761 entreprises du 13 mars au 15 avril ;

– Création d’une commission centrale de veille ainsi que des commissions de veille régionales et provinciales en coordination avec les autorités locales et les services extérieurs des départements concernés ;

– 2.259 entreprises ont été inspectées par les commissions conjointes, entre le 15 et 23 avril;

– Cette opération a mené à la fermeture de 10 entreprises employant 9.764 personnes, suite au non respect des mesures préventives et des conditions de sécurité des travailleurs;


– Création d’une nouvelle ligne téléphonique par le département de tutelle “ALLO 2233” pour fournir des conseils et des orientations ainsi que pour recevoir les réclamations des salariés et des employeurs en matière de santé et de sécurité au travail.