A LA UNEEnvironnement

L’essentiel des accords conclus durant la COP26

Voici l’essentiel des accords et engagements conclus durant la COP26, qui s’est tenue du 1er au 13 novembre à Glasgow (Écosse):

– 151 pays ont présenté leurs contributions déterminées au niveau national (NDC), dont le Maroc qui a revu son ambition à la hausse par rapport à celle de 2016, avec un nouvel objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) qui est de 45,5 % d’ici 2030, dont 18,3 % est inconditionnel et réalisé sans appui de la coopération internationale.

– Plus de 80 pays, dont ceux de l’UE et les Etats-Unis, se sont engagés à réduire leurs émissions de méthane de 30% par rapport à 2020 d’ici la fin de la décennie en cours.

– Plus de 100 dirigeants de pays, représentant plus de 86 % des forêts du monde, se sont engagés à travailler ensemble pour stopper la déforestation et la dégradation des terres d’ici 2030, dans la « déclaration des dirigeants de Glasgow sur les forêts et l’utilisation des terres ».

– Une quarantaine de pays se sont engagés en faveur de la « déclaration de transition du charbon vers l’énergie propre ». Certains États ont pris de nouveaux engagements pour éliminer progressivement le charbon de leur production énergétique, alors que d’autres ont assuré qu’ils ne construiraient plus de nouvelles centrales de charbon.

– Un groupe de 25 pays a signé une déclaration commune dans laquelle ils s’engagent à mettre fin au soutien public international au secteur de l’énergie fossile d’ici à la fin de 2022.

→Lire aussi : COP26: des mesures bienvenues mais insuffisantes

– Le monde du sport a annoncé des engagements importants en faveur du climat, avec notamment l’ambition d’atteindre l’objectif zéro émission d’ici 2040, en plus de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50% avant 2030. Le Comité International Olympique (CIO), la FIFA, la Premier League, la Formula E et Munster Rugby comptent tous parmi les signataires.

– Des entreprises privées représentant 130.000 milliards de dollars d’actifs, soit 40 % des actifs financiers mondiaux, vont désormais s’aligner sur les objectifs climatiques de l’accord de Paris. Des engagements qui contribueront à créer une importante réserve de liquidités qui permettra de financer la transition vers la neutralité carbone.

– Une dizaine de nouveaux pays ont rejoint l’alliance globale pour les océans « 30by30 ». Une initiative qui a pour objectif de protéger au moins 30% de l’océan mondial sous forme de zones marines protégées (MPA), en plus d’entreprendre d’autres mesures efficaces de conservation par zone (OECM) d’ici 2030.

– Quarante-cinq gouvernements se sont engagés à investir de toute urgence dans la protection de la nature et à adopter des modes d’exploitation agricole plus durables. Il s’agit de mobiliser plus de 4 milliards de dollars de nouveaux investissements du secteur public dans l’innovation agricole et dans le développement de cultures résistantes. – Plusieurs pays se sont engagés à travailler ensemble pour faire des technologies propres et des solutions durables l’option la plus abordable, la plus accessible et la plus attrayante dans chaque secteur émetteur au niveau mondial avant 2030.

– L’industrie de la mode s’est engagée à rehausser ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, dans le cadre de la Charte de l’industrie de la mode pour l’action climatique.

– Douze gouvernements ont promis 413 millions de dollars de nouveaux financements pour le Fonds pour les pays les moins avancés (FPMA), afin de venir en aide aux pays les plus exposés au changement climatique.

– Une douzaine de pays, ne comprenant aucun grand producteur, ont lancé une coalition « Beyond oil and gas » (BOGA, au delà du pétrole et du gaz), pour favoriser la transition hors de ces énergies fossiles. Le Danemark et le Costa Rica, co-présidents, ont présenté cette initiative visant « une sortie maîtrisée du pétrole et du gaz » à laquelle se sont joints 10 autres pays ou « entités sous-étatique »: Californie, France, Groenland, Irlande, Italie, Nouvelle-Zélande, Pays de Galles, Portugal, Québec, Suède.

– Un groupe de 50 pays s’est engagé à développer des systèmes de santé résilients et à faible émission de carbone. Quarante-cinq de ces pays se sont également engagés à transformer leurs systèmes de santé pour qu’ils soient plus durables et à faible émission de carbone, alors que quatorze d’entre eux ont fixé 2050 comme date butoir pour atteindre des émissions nettes de carbone nulles.

– Une trentaine de pays et une dizaine de constructeurs automobiles se sont engagés à œuvrer à limiter la production de voitures neuves à des véhicules zéro émission d’ici 2040.

– Vingt-trois pays se sont engagés à travailler ensemble, à travers l’OACI et d’autres cadre de coopération, pour faire progresser les actions ambitieuses visant à réduire les émissions de CO2 de l’aviation civile à un rythme compatible avec les efforts déployés pour limiter l’augmentation de la température moyenne mondiale à 1,5°C. Ils se sont également engagés à soutenir l’adoption par l’OACI d’un objectif ambitieux à long terme compatible avec les engagements de l’industrie en faveur des émissions nettes de CO2 d’ici 2050.

– Les champions de haut niveau pour l’action climatique ont présenté un plan quinquennal qui vise à adapter le Partenariat de Marrakech, une alliance mondiale de plus de 320 initiatives, coalitions et ONG majeures, pour permettre à la communauté internationale d’accélérer les actions immédiates à l’échelle et au rythme requis par la science.

– La Chine et les Etats-Unis ont conclu une « déclaration conjointe sur le renforcement de l’action climatique ». Les deux pays se sont engagés à « prendre des mesures renforcées pour relever les ambitions pendant les années 2020 », en réaffirmant leur attachement aux objectifs de température de l’accord de Paris.

– Une centaine d’organisations représentants 35 économies différentes ont lancé l’Alliance pour la recherche en adaptation (ARA) qui catalysera et renforcera les investissements dans la recherche et l’innovation orientées vers l’action pour l’adaptation, afin de protéger les communautés les plus vulnérables au changement climatique.

Avec Map

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page