L’Etat de New-York interdit les cigarettes électroniques aromatisées

cigarettes électroniques

Après le Michigan, New York est devenu mardi le deuxième État américain à interdire la vente de cigarettes électroniques aromatisées.

Le conseil de santé publique et de planification sanitaire de la métropole américaine a adopté cette décision, applicable dans deux semaines, après des appels répétés au niveau local et fédéral à des mesures d’urgence face aux risques de dépendance à la nicotine causés par le vapotage notamment chez les jeunes.

Le président américain Donald Trump avait indiqué la semaine dernière que son gouvernement envisageait des restrictions sur la vente de cigarettes électroniques aromatisées, au moment où des centaines de personnes à travers le pays sont atteintes d’une mystérieuse maladie liée au vapotage.

→ Lire aussi : San Francisco déclare la guerre aux cigarettes électroniques

Le secrétaire de la Santé, Alex M. Aza a promis, de son côté, un plan de la part de l’Administration des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) pour retirer du marché la plupart des cigarettes électroniques aromatisées autres que les produits de tabac.


Ces mesures interviennent après la pression croissante exercée par les législateurs, les parents et les éducateurs, qui ont été submergés par la popularité du vapotage parmi les jeunes et qui se sentent impuissants pour empêcher la propagation des cigarettes électroniques au sein des écoles.

Selon la FDA, six décès ont été constatés et 450 cas déclarés de maladie pulmonaire liée au vapotage dans 33 États. Parmi les 450 cas signalés, beaucoup sont des jeunes âgés de 19 ans en moyenne.