L’expérience du Maroc dans la lutte contre le terrorisme au cœur d’un colloque de la chambre des conseillers

La Chambre des conseillers organisera jeudi 09 février un colloque sur le thème : “La lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Méditerranée : quelle coopération entre les deux rives ? (le Maroc comme exemple)”.

La Chambre a indiqué dans un communiqué que les participants à ce colloque, qui s’inscrit dans le contexte de la visite au Maroc, du 8 au 11 février, d’une délégation de l’Association parlementaire de la Méditerranée représentant les pays du groupe de dialogue (5+5), vont évoquer les thématiques du terrorisme et de l’extrémisme sous toutes leurs formes sécuritaire et religieuse, à travers trois axes concernant “l’approche sécuritaire marocaine dans la lutte contre le terrorisme”, “la réforme du champ religieux au Maroc en tant que moyen de la lutte contre l’extrémisme” et le “rôle des établissements d’éducation dans la diffusion des valeurs de tolérance et de pondération”.

Le communiqué souligne que la visite au Maroc de la délégation de l’Association parlementaire de la Méditerranée s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la rencontre organisée par l’association le 15 décembre 2016 à Rome, sur le thème : “Dialogue des civilisations et lutte contre l’extrémisme violent”, et ayant permis aux participants de débattre de cette thématique sous ses aspects politique, économique et social et d’échanger leurs expériences dans ce domaine.

Au cours de cette réunion, les participants ont rendu hommage à l’expérience marocaine en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, en tant que modèle ayant connu un grand succès et un rayonnement aux niveaux régional et international, ainsi qu’aux efforts déployés par le Royaume pour la modernisation du champ religieux et le renforcement de son rôle dans la lutte contre l’extrémisme violent.


La section marocaine au sein de cette association parlementaire a profité de cette rencontre à Rome pour proposer aux représentants des pays de la Méditerranée occidentale de visiter le Maroc pour mieux s’informer de cette expérience, selon la même source qui ajoute que ces représentants vont rencontrer plusieurs responsables politiques marocains et ceux en charge de la gestion du champ religieux et visiter des institutions chargées de ce grand chantier.