ban600

L’expérience marocaine en matière de prévention et de lutte contre la corruption mise en avant à l’OCDE

L’expérience marocaine en matière de prévention et de lutte contre la corruption mise en avant à l’OCDE

 L’expérience marocaine en matière de prévention et de lutte contre la corruption a été mise en avant lors du Forum mondial de l’OCDE sur l’intégrité et la lutte contre la corruption, tenu du 27 au 29 mars à Paris.

A cette occasion, la délégation marocaine, qui a participé activement aux différents panels et ateliers thématiques de ce forum, a mis l’accent sur les efforts du Royaume dans les domaines de promotion de l’intégrité et de lutte contre la corruption. La délégation marocaine a été composée des représentants du département du chef de Gouvernement, du ministère délégué chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique, de l’ambassade du Royaume en France, de l’Instance Centrale de Prévention de la Corruption (ICPC), de l’institution du médiateur du Royaume, de la Cour des comptes, de la CGEM et de certaines associations et des acteurs de la société civile.  Ont pris part également aux travaux de ce Forum, des experts nationaux en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption. L’édition 2018 de ce forum, tenue sous le thème de "Planète intégrité : vers une société plus juste", a mis l’accent particulièrement sur la manière dont l’intégrité contribue à instaurer des règles équitables pour les entreprises, réduit les inégalités socio-économiques et renforce l’efficacité de l’action publique.

>>Lire aussi : Indice de perception de la corruption 2017: Le Maroc progresse de 9 places

A delà des mécanismes de lutte contre la corruption préconisés par l’OCDE, qui portent notamment sur les instruments juridiques, leur suivi et leur examen mutuel par les pays pairs, le Forum a examiné le rôle joué par l’intégrité pour contribuer à façonner la mondialisation, en se penchant sur le rôle de la coopération internationale et du multilatéralisme dans ce processus, en vue de la généralisation des pratiques de l’intégrité et de créer un environnement qui favorise l’intégrité des transactions entre les administrations publiques, les entreprises et les citoyens. Dans le cadre de ce forum, une attention particulière à été accordée par l’OCDE à la région MENA, où la corruption est perçue comme étant un obstacle majeur pour le climat des affaires avec un impact sur la confiance des investisseurs et dont la lutte est essentielle pour renforcer le développement et la confiance dans les marchés et réduire la pauvreté.

A noter que la Convention de l'OCDE sur la lutte contre la corruption établit des normes juridiquement contraignantes pour incriminer la corruption d'agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales et prévoit une série de mesures connexes visant à renforcer les cadres institutionnels et structurels anti-corruption des pays. Par ailleurs, lors d’une rencontre avec les membres de la délégation marocaine ayant pris part au Forum de l’intégrité, l’ambassadeur du Royaume en France, Chakib Benmoussa s’est réjoui des avancées du Maroc en matière de lutte contre le corruption, notant que ces avancées ont été mis en avant par différentes instances de l’OCDE. Le diplomate a aussi souligné l’importance pour le Maroc de poursuivre sa collaboration avec les organisations internationale et notamment avec l’OCDE, en vue de tirer profit de leurs expériences dans plusieurs domaines, le but étant de réussir le processus des réformes engagé par le Royaume et plus particulièrement en matière de gouvernance.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :