A LA UNEMaroc

L’expérience pilote du Maroc en matière de migration mise en lumière à Abidjan

L’expérience pilote du Maroc en matière de gestion des questions migratoires, notamment dans leurs volets liés aux Marocains Résidant à l’Etranger (MRE), et à la situation des migrants dans le Royaume, a été mise en lumière lundi à Abidjan, par le ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, chargé des MRE et des affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq.

Invité à participer aux travaux de la 2è édition du Forum de la Diaspora ivoirienne (22 et 23 mai), le ministre, accompagné notamment de l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, Abdelmalek Kettani, a souligné l’intérêt tout particulier qu’accorde le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, aux questions migratoires dans le cadre d’une approche globale, intégrée et humaine.

Tout en louant la pertinence du thème de ce forum à savoir : ‘’Diaspora ivoirienne, 32è région de Côte d’Ivoire : Quelles réponses africaines au phénomène de l’immigration irrégulière ?’’, M. Benatiq a rappelé que pour ce qui est des MRE, ils sont de l’ordre de 5 millions d’âmes recensées, soit 12 pc de la population globale, réparties sur les 5 Continents avec une forte présence en Europe.

‘’Le Maroc a développé depuis longtemps une politique pour répondre convenablement aux attentes et aux besoins des MRE. Nous avons adopté beaucoup de procédures administratives, procédé à la réforme de notre fiscalité, et implanté dans différentes régions du Maroc, des Centres dédiés à l’accompagnement des investissements, à la fois, en faveur des MRE mais aussi des Marocains vivants au Maroc’’, a-t-il expliqué.

Et le ministre d’ajouter que les pouvoirs publics ont œuvré conjointement avec les Représentants des MRE pour faire émerger une jeune génération de migrants entrepreneurs, qui seront capables dans l’avenir de s’impliquer pleinement dans différents chantiers de développement menés par le Maroc sur le plan économique.

De même, poursuit M. Benatiq, ‘’nous sommes entrain de finaliser un grand projet rénovateur avec le Patronat qui va nous permettre de lancer la 13è région virtuelle, c’est-à-dire que chaque Marocain là où il se trouve, s’il s’intéresse à investir au Maroc, il va être en contact avec un portail géré en permanence à la fois, entre les opérateurs économiques et les départements ministériels concernés’’.

S’agissant du second volet de la politique migratoire du Royaume, le ministre a rappelé que sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, il a été procédé au lancement d’une politique volontariste et courageuse visant à régulariser la situation de migrants étrangers et ce, dans l’optique d’une meilleure intégration au Maroc.

‘’Lors de la première étape de cette opération inédite basée sur une approche solidaire, sur les 20.237 dossiers, quelque 83,5 pc ont été validés et acceptés. Une seconde étape est en cours et les résultats seront donnés prochainement’’, a-t-il dit.

‘’Régulariser pour nous, n’est pas un objectif final, il faut préparer tout l’arsenal pour permettre à ceux qui ont choisi de vivre au Maroc, d’avoir comme tous les Marocains, l’accès à l’éducation, à la santé, à la formation professionnelle, à leurs droits juridiques. C’est pourquoi le Maroc a validé dernièrement plusieurs lois, à même de permettre à ces étrangers migrants de bénéficier de tous les droits dont bénéficient l’ensemble des Marocains’’, a précisé le ministre.

Et de poursuivre : ‘’Nous sommes conscients que l’accélération de la mobilité humaine en Afrique, comme en témoigne les statistiques de l’Organisation Internationale de la Migration (OIM), est un fait majeur et que 32 millions de migrants sont africains dans le monde entier. Cela veut dire qu’il est temps pour nous Africains, de préparer ensemble une politique migratoire, qui doit être basée sur ce qu’on appelle une gestion concertée’’, a-t-il préconisé.

Dans ce sens, le Maroc a lancé l’idée d’avoir ce qu’on appelle ‘’l’Alliance Africaine pour la Migration et le Développement’’, a relevé M. Benatiq, soulignant la nécessité de réagir ensemble avec des réponses spécifiques aux Africains, en vue de relever l’ensemble des défis, et être en mesure de faire entendre la voix du Continent.

Tout en rappelant que le leadership de SM le Roi au niveau africain en matière de migration, le ministre a indiqué que le Maroc œuvre d’arrache-pied, actuellement à cet effet, au niveau du forum mondial pour la migration et le développement, co-présidé avec l’Allemagne, dont la première session sera à Berlin en juin prochain, et une seconde session prévue en décembre 2018 à Marrakech.

Le Royaume prépare, en outre dans ce domaine, un accord négocié, concerté au niveau mondial, et piloté par les Nations Unies (NU), a-t-il enchaîné, appelant à la coordination pour permettre au Continent de parler d’une seule voix pour dire à tous, que dans les 32 millions de migrants africains, 50 pc sont issus de la migration interafricaine.

Et de conclure que ces migrants africains ne sont pas dans tous les cas des déplacés à cause de crises sécuritaires, mais parce qu’il y a des pays en Afrique qui se développent et qui attirent la migration.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page