LGV Kénitra Marrakech: Egis désigné pour l’assistance à maitrise d’ouvrage

Le Maroc poursuit le développement de son réseau de lignes à grande vitesse. Après la première ligne ferroviaire d’Afrique « Tanger-Kenitra », vient le tour de la LGV Kénitra-Marrakech. A cet effet, le français Egis a été désigné par l’office national des chemins de fer (ONCF) pour l’assistance à maitrise d’ouvrage du contrôle extérieur de cette nouvelle ligne d’une longueur de 430 km, indique un communiqué de la société française Egis.

Le Maroc souhaite désormais prolonger sa ligne jusqu’à Marrakech, soit une distance de 450 km. Inclus dans le plan Rail Maroc 2040, ce projet « ambitieux » constitue un enjeu stratégique important dans la poursuite du développement du réseau à grande vitesse qui permettra de connecter les grandes villes du Royaume. Dans ce sens, l’ONCEF a confié au français Egis l’assistance à maitrise d’ouvrage du contrôle extérieur de cette nouvelle LGV.

Dans le détail, le projet se compose de trois lots. Le premier sera celui de Kénitra-Ain Sebaa d’une longueur de 150 km,  le second est celui de « Ain Sebaa-Nouaceur qui sera d’une longueur cumulée de 130 km tandis que le dernier est « Nouaceur- Marrakech » de 212 km de longueur.

La société française( Egis) a indiqué dans son communiqué que le tronçon Ain Sebaa-Nouaceur faisant le tour du hub de Casablanca comprend notamment des études de conception de près de 60 km de travaux d’élargissement à quatre voies, avec un trafic ferroviaire très chargé dans un cadre urbain contraignant.

Ainsi, la coordination de ce travail de conception dans un délai relativement court sera un défi de taille, selon l’opérateur spécialiste en ingénierie de la construction et des services dédiés à la mobilité. Un challenge qui nécessite donc une forte mobilisation des acteurs de l’ONCF (ingénierie, exploitation, maintenance, commercial, essais…) et des bureaux d’études.

L’objectif étant de conjuguer les enjeux propres à chaque périmètre géographique tout en assurant une optimisation globale et cohérente du réseau.

La société française Egis se dit, par ailleurs fière du fait que l’ONCF ait renouvelé sa confiance au groupe pour un projet d’envergure et structurant pour le développement économique du  Maroc.

Rappelant à cet égard que la société a assuré, entre 2010 et 2018 la maîtrise d’œuvre intégrée des voies, caténaires et bases travaux pour l’ensemble de la ligne à grande vitesse Tanger-Kenitra ainsi que celle du génie civil du tronçon Nord. 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page