L’héritier de Samsung, Lee Jae-yong, inculpé sans détention pour une affaire de succession

Lee Jae-yong

L’héritier du groupe Samsung, Lee Jae-yong, a été inculpé sans détention, mardi, pour son rôle supposé dans une fusion controversée entre deux filiales du conglomérat et pour fraude comptable alléguée, a indiqué l’agence de presse Yonhap.

Le Parquet a inculpé le vice-président de Samsung Electronics pour des accusations de manipulation boursière, violation de lois concernant le marché des capitaux et les audits externes et abus de confiance en relation avec une fusion en 2015 entre deux filiales de Samsung, à savoir Cheil Industries Inc. et Samsung C&T, et une fraude comptable alléguée dans l’unité pharmaceutique Samsung Biologics.

Dix autres cadres, anciens et actuels, de Samsung, dont Choi Gee-sung et Kim Jong-joong, qui travaillaient à la tour de contrôle désormais dissoute du groupe, le Bureau de la stratégie future, ont été également inculpés pour des allégations similaires, a ajouté Yonhap.

Le Parquet soupçonne une implication de Lee dans un projet de fusion et fraude pour transférer le pouvoir du plus grand conglomérat du pays à Lee depuis son père malade Lee Kun-hee, victime d’une crise cardiaque en 2014.

L’inculpation de Lee est intervenu deux mois après qu’un comité indépendant a déconseillé au Parquet d’engager une telle procédure, citant des difficultés pour prouver certaines revendications des procureurs.