Liban: le nouveau Premier ministre promet des réformes et un accord avec le FMI

Liban

Le nouveau Premier ministre libanais Moustapha Adib s’est engagé lundi à former rapidement un gouvernement chargé d’enclencher des “réformes” longtemps attendues et à conclure un accord avec le Fonds monétaire international pour sortir le pays du naufrage économique.

“La tâche que j’ai acceptée repose sur le fait que toutes les forces politiques (…) sont conscientes de la nécessité de former un gouvernement en un temps record et de commencer à mettre en oeuvre des réformes, avec comme point de départ un accord avec le Fonds monétaire international (FMI)”, a déclaré M. Adib dans un discours télévisé à l’issue de sa désignation à la tête du gouvernement après avoir obtenu le plus grand nombre de voix lors de consultations parlementaires menées par le chef de l’Etat, Michel Aoun.

“Le temps n’est pas aux mots et aux promesses (…) mais à l’action”, a ajouté M. Adib, qui souhaite former “une équipe ministérielle homogène composée de personnes compétentes (…) pour mettre en oeuvre rapidement les réformes de base”.

M. Adib succède à M. Hassan Diab, nommé par les partis au pouvoir, qui avait démissionné le 10 août après l’explosion du 4 août provoquée par d’énormes quantités de nitrate d’ammonium stockées dans le port et qui a fait au moins 188 morts et dévasté des quartiers entiers de la capitale.

Le Liban avait entamé en mai des négociations avec le FMI en vue d’un plan de sauvetage d’environ 10 milliards de dollars, en contrepartie d’une série de réformes longtemps boudées par les autorités libanaises. Mais les négociations sont désormais au point mort.