Liban: le Parlement entérine l’état d’urgence à Beyrouth

Beyrouth

Le Parlement libanais a décrété jeudi l’état d’urgence à Beyrouth pour une durée de 15 jours après l’explosion mortelle et dévastatrice au port de la capitale.

Au cours de cette session, le Parlement a accepté les démissions de 8 députés, qu’ils ont soumises en réponse à l’explosion du port de Beyrouth, qui a fait 171 morts, plus de 6.000 blessés et un certain nombre de personnes portées disparues et sans abri.

Le président du Parlement Nabih Berri a appelé, à cette occasion, à accélérer la formation d’un gouvernement qui se concentrerait dans sa déclaration ministérielle sur les réformes et la lutte contre la corruption.

Le Premier ministre libanais Hassan Diab avait présenté lundi dernier la démission de son cabinet. La présidence de la République a accepté la démission, en demandant aux ministres d’agir en tant que gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes.

La capitale libanaise a passé mardi dernier, une nuit sanglante, à la suite d’une énorme explosion dans le port de Beyrouth, qui a laissé aux côtés des victimes et des blessés, des dégâts matériels massifs et des pertes estimées à 15 milliards de dollars, selon des chiffres officiels illimités.