Liban: Paris appelle à la formation “rapide” d’un gouvernement

gouvernement

La France a appelé, lundi, à la formation “rapide” d’un gouvernement au Liban, suite à la démission de l’équipe gouvernementale actuelle, six jours après la double explosion ayant dévasté le port et une partie de la capitale libanaise.

“La priorité doit aller à la formation rapide d’un gouvernement qui fasse ses preuves auprès de la population et qui ait pour mission de répondre aux principaux défis du pays, en particulier la reconstruction de Beyrouth et les réformes sans lesquelles le pays va vers un effondrement économique, social et politique”, a indiqué le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué rendu public lundi soir.

La France “mesure pleinement la gravité de la situation dans laquelle se trouve le Liban et la nécessité de répondre rapidement aux attentes de sa population”, a souligné M. Le Drian.

Selon lui, “au-delà de l’urgence liée à l’explosion du 4 août, à la suite de laquelle la France et les Nations unies ont réuni hier les partenaires internationaux du Liban à l’initiative du Président de la République, il est désormais indispensable que les aspirations exprimées par les Libanais en matière de réformes et de gouvernance soient entendues”.

“Dans ces moments difficiles de son histoire, la France se tient comme elle l’a toujours fait aux côtés du Liban”, a relevé le ministre français des affaires étrangères.


En début de soirée, le Premier ministre libanais Hassan Diab avait annoncé la démission de son gouvernement, sept mois après son entrée en fonction. Plusieurs ministres de son cabinet avaient présenté leur démission auparavant.

Depuis la gigantesque double explosion dans le port de Beyrouth, la capitale libanaise est le scénario de manifestations revendiquant un changement de l’élite politique, sur fond notamment d’une grave crise économique dont pâtit le pays depuis plusieurs mois.

Jeudi, le président français s’était rendu dans la capitale libanaise où il avait rencontré notamment son homologue Michel Aoun et le premier ministre Hassan Diab et promis la tenue d’une conférence internationale de soutien aux Libanais.

Dimanche, les partenaires internationaux du Liban se sont réunis en visioconférence organisée par la France et l’ONU. Ils se sont engagés sur une aide d’urgence de plus de 250 millions d’euros.