Liban: une aide internationale et des réformes vitales pour sortir de la crise

Liban

Le Liban a besoin d’une aide internationale pour sortir de son naufrage économique, a estimé lundi l’International Crisis Group dans un nouveau rapport, soulignant toutefois que cette assistance devait être conditionnée à l’adoption des réformes longtemps ignorées par la classe politique.

Le pays connaît depuis 2019 un effondrement économique qui s’accompagne d’une pénurie de dollars, d’une forte dépréciation de la livre libanaise et d’une explosion de l’inflation qui a plongé une partie de la population dans la précarité.

Ces difficultés ont été un des vecteurs du soulèvement populaire inédit d’octobre, contre une classe politique jugée corrompue et incompétente.

“La crise économique est sans précédent dans l’histoire du pays”, reconnaît le centre de réflexion International Crisis Group (ICG), qui estime que “le Liban aura besoin d’une aide externe d’urgence pour en éviter les pires conséquences sociales”.

Le pays a annoncé en mars être en défaut de paiement. Le gouvernement a adopté un plan de relance et entamé des négociations sur des aides financières avec le Fonds monétaire international (FMI).


“Afin d’obtenir de nouveaux financements” et éviter le pire, “le Liban doit accélérer d’urgence les négociations avec le FMI”, dont l’assistance pourrait ouvrir la voie au déblocage d’aides par d’autres donateurs, indique l’ICG.

“En attendant qu’un soutien international plus substantiel ne soit disponible, les donateurs externes pourraient avoir à accroître leur aide humanitaire”, souligne-t-il.