Libération de Hajar Raissouni: Merci Majesté !

Hajar raissouni

« Cette grâce s’inscrit dans le cadre de la compassion et la clémence reconnues au Souverain et du souci de SM le Roi de préserver l’avenir des deux fiancés qui comptaient fonder une famille conformément aux préceptes religieux et à la loi, malgré l’erreur qu’ils auraient commise et qui a conduit à cette poursuite ».

C’est en substance ce que le communiqué du ministère de la Justice a indiqué ce mercredi 16 octobre après l’annonce de la grâce que Sa Majesté le Roi a accordée à Hajar Raissouni et son compagnon. Quarante-six jours donc après leur arrestation le 30 août dernier à Rabat, le geste royal de compassion est quasiment un soutien, prononcé du haut de l’instance suprême de la justice qu’incarne le Souverain.

Il souligne la sollicitude et la compréhension à leur égard, mais surtout met un terme à une sorte de brouillamini qui , au prétexte de dénoncer une « arrestation arbitraire » s’est transformé en une campagne de dénigrement à l’échelle internationale dont le Royaume se passerait bien. Radios, chaînes de télévisions, presse et journaux de tous bords se sont lancés dans un branle-bas de combat , relayant les réseaux sociaux et les diverses ONG qui, on l’a vu pour certaines, voulaient en découdre avec la justice et le pouvoir de notre pays.

L’acte de grâce est suprême, il relève de la seule et unique autorité du Roi dont il jouit avec cœur et raison, sensible qu’il est et dont il reste toujours l’usager et le détenteur.


Il convient de saluer la décision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de libérer toutes les personnes impliquées dans cette affaire, inspirée de sa gratitude et de sa clairvoyance. Elle apaise les esprits et réconcilie les Marocains avec leur justice, tout en renforçant la confiance qui les lie au Roi, Amir al-Mouminine et à leurs institutions sacrées. Le Roi a constamment à cœur de voir ses citoyens jouir pleinement des libertés , dès lors que la règle est respectée.

Hassan Alaoui

Hassan Alaoui est le Directeur de la publication de « Maroc diplomatique » , il a dirigé pendant de longues années la rédaction du quotidien « Maroc Soir » et du « Matin » . Il a été aussi éditorialiste des mêmes titres. Il a collaboré à plusieurs autres titres de presse. Auteur du livre « Guerre secrète au Sahara occidental », il suit et analyse pour nous l’actualité politique, nationale, régionale et internationale.