Libye : Guterres se dit préoccupé par le risque de confrontation

Guterres

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, actuellement en visite en Libye, s’est déclaré préoccupé par le risque de confrontation, après des mouvements militaires vers l’ouest de troupes loyales à l’homme fort de l’est du pays, le maréchal Khalifa Haftar.

Je suis profondément préoccupé par les mouvements militaires en Libye et le risque de confrontation. Il n’y a pas de solution militaire. Seul le dialogue intra-libyen peut résoudre les problèmes libyens“, a insisté M. Guterres dans un message sur son compte Twitter.

Le chef de l’ONU a ainsi appelé “au calme et à la retenue“, avant sa rencontre avec les dirigeants libyens.

M. Guterres est arrivé mercredi à Tripoli. Il devait rencontrer jeudi notamment le chef du gouvernement d’union nationale, Fayez al-Sarraj, et d’autres responsables libyens, a indiqué son porte-parole à New York.


→ Lire aussi : Antonio Guterres à Tripoli pour “soutenir le processus politique”

Dans des déclarations au Caire peu avant son départ pour Tripoli, M. Guteress avait jugé “essentiel d’unifier les institutions libyennes“, afin d'”éviter toute confrontation majeure et créer les conditions permettant de stabiliser la situation” dans ce pays.

Fin février, l’ONU avait annoncé un nouvel accord conclu à Abou Dhabi entre le président du Conseil présidentiel du Gouvernement d’union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, et le maréchal Khalifa Haftar en vue d’unifier les institutions et l’organisation d’élections avant la fin de l’année.


M. Guterres a espéré que l’accord entre les deux hommes sera “consolidé” par une Conférence nationale sous l’égide de l’ONU, prévue du 14 au 16 avril à Ghadamès, dans l’ouest libyen.

Cette réunion est appelée à dresser une “feuille de route” à même de sortir le pays d’une crise politique et économique sans précédent, depuis 2011.

Cette visite est la première d’un Secrétaire général de l’ONU depuis celle effectuée par son prédécesseur, Ban Ki-moon, en 2014.