Libye : le Conseil de sécurité préoccupé par l’escalade des combats et l’impact probable du COVID-19

Libye

Le Conseil de sécurité des Nations-Unies, réuni jeudi par visioconférence, s’est déclaré préoccupé par l’importante escalade des hostilités en Libye et par l’impact possible de la pandémie de COVID-19 sur les populations libyennes.

Les membres du Conseil, qui ont été briefés sur la situation sur le terrain par la Représentante spéciale par intérim de l’ONU en Libye, ont appelé les parties au conflit “à une désescalade urgente des combats, à cesser immédiatement les hostilités et à garantir un accès sans entrave à l’aide humanitaire dans tout le pays”.

Ils ont aussi “réaffirmé leur ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité nationale de la Libye”, selon des éléments de presse adoptés par le conseil à l’issue de sa réunion.

Les Quinze ont également réaffirmé “l’importance du rôle central de l’ONU dans la facilitation d’un processus politique inclusif dirigé par les Libyens et appartenant aux Libyens”.

Les membres du Conseil ont, par ailleurs, rendu hommage à Ghassan Salamé, l’ancien Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Libye qui a démissionné de ce poste récemment, et ont salué ses efforts pour parvenir à un règlement politique du conflit en Libye.