Libye : Les belligérants appellent à des élections et annoncent un cessez-le-feu immédiat

Libye

Les autorités rivales en Libye ont appelé, vendredi, dans deux communiqués distincts, à des élections présidentielles et parlementaires, tout en annonçant un cessez-le-feu immédiat sur tout le territoire, indique l’agence de presse libyenne (LANA).

Selon la même source, le président du Conseil de la Présidence du gouvernement d’union nationale basé à Tripoli, Fayez al-Sarraj a donné “des instructions pour toutes les forces militaires pour cesser immédiatement le feu et tous les combats à travers tout le territoire libyen”.

M. Al-Sarraj a affirmé, dans un communiqué, qu’”en annonçant un cessez-le-feu, il réaffirme que le but ultime est de restaurer la pleine souveraineté sur le sol libyen…”, ajoute LANA.

Le communiqué a souligné que le président du Conseil de la présidence a également réitéré “son appel à des élections présidentielles et parlementaires au cours du mois de mars, sur la base constitutionnelle qui fera l’objet d’une entente entre les libyens”.

L’agence fait savoir que le président de la Chambre des représentants à Tobrouk, Aguila Salah, “a demandé à tous un cessez-le-feu immédiat, ainsi que l’arrêt de tous les combats à travers le pays”.


M. Salah, poursuit LANA, a suggéré, dans un communiqué publié par la Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul) sur sa page Facebook, “qu’une force de police de sécurité officielle de diverses régions assurera sa sécurité, en vue de l’unification des institutions de l’État comme étape consensuelle sur la voie de la construction, les préparatifs militaires devant se conformer au processus de négociations 5+5 mené sous les auspices de l’ONU et dont les résultats feront l’objet d’engagement une fois approuvés et officiellement annoncés”.

“Nous cherchons à transcender le passé, à tourner les pages du conflit et des combats, à se projeter dans l’avenir, à construire l’État à travers un processus électoral conforme à la Constitution et à lancer une réconciliation nationale globale”, a-t-il insisté.

Pour sa part, la Représentante par intérim du Secrétaire général de l’ONU en Libye, Stephanie Williams, “s’est félicitée de cette entente importante exprimée dans les deux communiqués qui appellent à un cessez-le-feu et à l’activation du processus politique”.

Mme Williams a appelé, dans un communiqué publié sur la page officielle de la MANUL, à “la mise en œuvre urgente et rapide de l’appel à la levée de l’embargo sur la production et l’exportation de pétrole”.


“Les deux initiatives inspirent à nouveau l’espoir de trouver une solution politique et pacifique à la crise libyenne, menant à la concrétisation de la volonté du peuple libyen de vivre dans la paix et dans la dignité”, a soutenu Mme Williams.