Libye : les enfants continuent d’être les premières victimes de la violence

Libye
Libye

Le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) a averti, mardi, que les enfants continuent d’être les premières victimes de la poursuite de la violence dans la capitale libyenne Tripoli, où sept enfants auraient été tués et plusieurs autres blessés récemment.

“Au cours des deux dernières semaines, la violence a prélevé un terrible tribut en vies humaines sur les enfants de Tripoli”, a déclaré le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, Ted Chaiban, dans un communiqué.

Selon l’agence onusienne, le dernier épisode remonte à jeudi dernier quand trois enfants et deux femmes auraient été tués alors qu’ils roulaient sur une autoroute, à 16 kilomètres de Tripoli.

Le 14 octobre, trois sœurs auraient été tuées. Leur mère et leur quatrième sœur sont gravement blessées à la suite de l’attaque de leur maison, au sud de la capitale libyenne.

→ Lire aussi : Libye: 7 terroristes présumés tués dans une frappe aérienne américaine contre Daech


“Un jour plus tôt, un enfant de 13 ans aurait été tué dans sa maison et plus tôt ce mois-ci, cinq enfants ont été blessés lorsque leur école à Janzour, à 18 kilomètres de la capitale, a été touchée”, a ajouté l’UNICF.

“Les enfants ne sont pas une cible” et doivent être protégés à tout moment, où qu’ils soient, a encore insisté l’agence onusienne.

“Les parties au conflit doivent s’abstenir d’attaquer les infrastructures civiles, notamment les habitations, les écoles, les hôpitaux et les installations médicales”, a plaidé M. Chaiban.

Selon l’Agence des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR), il y a plus de 300.000 personnes déplacées internes en Libye, dont 128.000 civils déplacés au cours des six derniers mois.