L’ICESCO appelle à l’action commune pour instaurer les valeurs de paix, de droits de l’homme et de développement durable

ICESCO

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO), a souligné la nécessité d’édifier des sociétés pacifiques et harmonieuses, suite à la recrudescence de la violence et de la haine lors de la pandémie de COVID-19.

Il a aussi appelé à établir des mécanismes d’action communs, basés sur des valeurs promouvant la religion, la culture, les droits de l’homme et le développement durable, en plus d’assurer la coordination entre les différentes instances et organisations de la communauté internationale pour faire parvenir la voix des enfants, des jeunes et des femmes et garantir leurs droits.

Ces propos relèvent de l’allocution qu’il avait prononcée lors du webinaire « Religion, droits de l’homme et objectifs de développement durable », tenu hier en visioconférence par la Fondation « Religions pour la paix » en partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et l’Université libre d’Amsterdam (Vrije Universiteit Amsterdam), avec la participation de représentants des organisations internationales spécialisées.
Il a ajouté que les actes de fanatisme et de haine contribuent à la défragmentation de nos sociétés et portent atteinte à la sacralité de nos religions. En effet, a-t-il précisé, on ne cesse de recourir au discours culturel et religieux pour justifier l’oppression perpétrée contre les femmes, les jeunes filles, les personnes âgées, les personnes à besoins spécifiques et les minorités.

Dr AlMalik a indiqué aussi que le soutien à l’autonomisation des femmes et des filles est une priorité pour l’ICESCO ; celle-ci ayant proclamé 2021 Année de la femme. Et de souligner la nécessité de lutter contre la discrimination entre les deux sexes, afin de permettre à la femme de jouer pleinement son rôle au sein de la société, en expliquant qu’il faudrait deux ailes pour voler et que l’humanité ne peut atteindre ses potentiels en laissant marginalisée la moitié de la société.

Le Directeur général a déclaré, à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance (20 novembre) qu’il est nécessaire de garantir les droits de tous les enfants, et ce, en leur assurant des services éducatifs et sanitaires de qualité et en les protégeant contre toute forme de violence et d’abus, puisqu’ils constituent la pierre angulaire d’un futur rayonnant.
Et d’ajouter que l’Organisation, en parallèle avec ce webinaire, célèbre la « Journée de l’ICESCO pour l’Afrique » dans le cadre de l’intérêt considérable qu’elle porte aux Etats membres africains, et que le monde ne cesse de découvrir la richesse dont ce continent jouit, malgré les taux croissants de la pauvreté, observés notamment lors de la pandémie de COVID-19.

Il a appelé toutes les composantes de la société ainsi que les responsables à œuvrer ensemble pour lutter contre la violence et le fanatisme, en sensibilisant et en éduquant ceux qui perpètrent des crimes au nom de la religion et en établissant un discours fondé sur les valeurs humaines.