A LA UNEMonde

Ligue arabe: les MAE prônent une position commune qui rompt avec l’ingérence étrangère

Les ministres arabes des affaires étrangères ont affirmé, lundi au Caire à l’issue de leur réunion d’urgence, que les développements que connaît la région exigent une position inclusive qui devrait asseoir la sécurité nationale des pays arabes, au service de leurs intérêts communs, sans ingérence étrangère.

Dans une recommandation ayant sanctionné les travaux de la réunion, ils ont souligné la nécessité de consolider l’action arabe commune sur la base d’une vision à la hauteur des développements, dans l’objectif de servir les intérêts des peuples arabes dans un monde en mutation et à multiples défis, tout en mettant l’accent sur le principe de la souveraineté des pays arabes dans la prise de décisions, avec l’attachement plein aux questions et droits constants, à leur tête la cause palestinienne.

Les chefs de la diplomatie des pays arabes ont, en outre, indiqué que la sécurité dans la région demeure une partie intégrante de la sécurité nationale de chaque pays, soulignant « l’impératif pour les pays arabes de faire front commun face aux dangers qui les guettent et aux ingérences internationales et régionales, ainsi qu’aux violations israéliennes de la souveraineté des pays arabes dans la défenses de leurs intérêts communs ».

« Sous l’égide de la Ligue arabe, les Etats membres doivent constituer un bloc qui défend des intérêts communs, à même d’empêcher les ingérences de puissances régionales et internationales », ont-ils insisté.

Ils ont, dans ce sens, réaffirmé la centralité de la cause palestinienne et l’engagement de tous les pays arabes à soutenir les droits légitimes et inaliénables du peuple palestinien, notamment son droit à l’autodétermination et à la création d’un État palestinien indépendant, tout en exprimant leur attachement à une solution à deux Etats pour parvenir à une paix juste et durable dans la région du Moyen-Orient, appelant la partie israélienne à répondre favorablement à l’Initiative arabe de paix. Les ministres arabes ont également exhorté les parties internationales, y compris l’Organisation des Nations Unies et le Quartet, à prendre des mesures concrètes afin de lancer des pourparlers crédibles qui abordent toutes les questions relatives à une solution finale qui devrait mettre un terme à l’occupation israélienne des territoires palestiniens occupés.

Notant, par ailleurs, le besoin urgent d’honorer les engagements pris lors des différents sommets arabes relatifs au soutien financier à l’État de Palestine, ils sont mis en relief le rôle de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) dans la fourniture de l’aide humanitaire et des services de base aux réfugiés palestiniens, appelant la communauté internationale à s’acquitter de ses obligations envers cet organisme.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page