Ligue des Champions d’Afrique 2018-12019: Le TAS confirme la décision du comité d’appel de la CAF

Ligue des Champions d'Afrique

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a confirmé intégralement vendredi la décision du Comité d’appel de la Confédération Africaine de Football (CAF) qui avait proclamé l’Espérance Sportive de Tunis (EST) vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019 aux dépens du Wydad de Casablanca (WAC).

Dans sa décision finale “dans le cadre de la procédure d’arbitrage entre le WAC, la CAF et l’EST concernant la décision rendue le 15 septembre 2019 par le Comité d’appel de la CAF confirmant la décision du Jury disciplinaire de la CAF du 7 août 2019”, le TAS a dit rejeter l’appel du WAC et confirmer intégralement la décision du Comité d’appel de la CAF.

Par conséquent, l’Espérance Sportive de Tunis reste le vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019, précise le tribune dans un communiqué.

La finale de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019 a été disputée par le WAC et l’EST sur deux matches aller-retour.

Les deux équipes avaient fait match nul 1-1 lors de la finale aller à Rabat le 24 mai 2019.


“Le match retour a eu lieu à Radès le 31 mai 2019 et a été gravement perturbé par des incidents sur et en-dehors du terrain”, rappelle le TAS, précisant que “le match fut ensuite définitivement interrompu suite à la décision du WAC de ne pas reprendre la partie et l’EST fut déclarée vainqueur du match et par conséquent vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019”.

“La Formation du TAS a établi en particulier que la décision des joueurs du WAC de ne pas reprendre la partie après l’interruption de la finale retour à la 59eminute du match constituait bien un abandon au sens de l’article 148 du Code disciplinaire de la CAF et que le Comité d’appel de la CAF avait confirmé à bon droit la décision du Jury disciplinaire de déclarer que le WAC avait perdu la finale retour par forfait”, fait observer le communiqué. En conséquence, la Formation du TAS a rejeté l’appel, ajoute la même source.

Disputée au stade olympique de Radès (banlieue de Tunis), cette finale avait connu une fin chaotique suite à l’injustice dont l’arbitre de la rencontre, le Gambien Bakary Gassama, s’est rendu coupable en refusant d’accorder le but égalisateur du WAC inscrit par Walid Karti à la 59ème minute pour un supposé hors-jeu sans qu’il y ait possibilité de recourir à la VAR défaillante pour en confirmer la parfaite régularité.

Dans le cadre de cet appel interjeté par le Wydad de Casablanca contre la Confédération Africaine de football (CAF) et l’Espérance Sportive de Tunis (EST), les juges du TAS avaient auditionné les parties concernées le 29 mai 2020 par vidéo-conférence.