L’Indonésie souhaite s’informer sur l’approche du Maroc en matière de déradicalisation

L’Indonésie souhaite s’informer sur l’approche du Maroc en matière de déradicalisation dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale dédiée à la lutte contre le terrorisme, a relevé, mercredi à Jakarta, le chef de l’Agence indonésienne de lutte contre le terrorisme (BNPT), M. Boy Rafli Amar.

Lors d’une rencontre tenue avec l’Ambassadeur du Maroc en Indonésie, M. Ouadie Benabdellah, au siège de la BNPT, M. Rafli Amar a exprimé sa volonté de se rendre prochainement au Maroc pour étudier de près l’expérience réussie du Maroc en matière de lutte contre le radicalisme et dont l’efficience a été prouvée à l’échelle internationale.

Il a, de même, fait savoir que l’Indonésie et le Maroc partagent plusieurs similarités et promeuvent ensemble un modèle de l’Islam modéré et tolérant, dans un parfait respect des différences et des appartenances ethniques et religieuses.

La nécessité de favoriser la synergie de la coopération internationale dans le domaine sécuritaire a été également soulignée par le responsable indonésien, en énumérant les avancées enregistrées par l’Indonésie dans le domaine sur les plans régional et international.


De son côté, l’Ambassadeur du Maroc en Indonésie, M. Ouadie Benabdellah, a fait savoir que le Maroc est disposé à partager son expérience en matière de lutte contre le radicalisme, relevant la nécessité de fructifier les échanges et d’examiner les différents volets de coopération possibles dans le domaine sécuritaire. “Le monde entier est confronté à la menace du terrorisme (…) Nous devons unir nos forces face à ce phénomène, notamment par le biais d’une coopération internationale intense et coordonnée”, a-t-il signalé.

En 2019, le Maroc et l’Indonésie avaient procédé à la signature de plusieurs accords de coopération, dont deux mémorandums d’entente se rapportant à la lutte contre le terrorisme et l’échange d’informations financières relatives au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme.