Lettres à Nour

Lettres à Nour de Rachid Benzine

L’Institut français de Rabat présente : Lettres à Nour de Rachid Benzine Mardi 8 mai à 20h – Salle Bahnini – Rue Gandhi

Le roman Nour, Pourquoi n’ai-je rien vu venir ? à l’origine de la pièce, raconte sous la forme de théâtre épistolaire, l’histoire de Nour (Mounya Boudiaf). Élevée par un père veuf, philosophe, elle disparait un jour pour rejoindre l’organisation de l’État islamique. Pendant deux ans, une correspondance va s’établir entre eux : entre ce père philosophe, épris des Lumières, persuadé que sa fille suit ses traces, et cette jeune femme de 20 ans qui, nourrie de connaissances, exprime sa révolte et sa soif d’un monde nouveau.

À travers cette lecture/spectacle, le public assistera à un échange terrible et bouleversant entre deux êtres qui ne peuvent renoncer l’un à l’autre. Rachid Benzine raconte ainsi dans une écriture aussi belle que douloureuse ce qu’est, au-delà de tout, l’amour paternel et filial.

Des clés pour comprendre


Comment parler à des jeunes qui ont rejoint le camp des terroristes ? Rachid Benzine a fait un livre et une pièce de théâtre de cette question qui lui revient sans cesse. Véritable leçon de philosophie, de compréhension des mécanismes qu’utilise Daech, Lettres à Nour est un récit fort qui fournit des pistes de réflexion sur les énormes enjeux de nos sociétés.

À propos de Rachid Benzine

Rachid Benzine est islamologue, chercheur associé au Fonds Paul Ricoeur (Paris) et à L’Observatoire du Religieux. Il enseigne notamment à la Faculté Théologique Protestante de Paris. Il fait partie de la nouvelle génération d’intellectuels qui prône un travail critique et ouvert sur le Coran. Auteur de nombreux essais, il a notamment publié La République, l’Eglise et l’Islam avec le Père Christian Delorme (Bayard, 2016), Le Coran expliqué aux jeunes (Le Seuil, 2013), Des mille et une façons d’être juif ou musulman avec Delphine Horvilleur (Le Seuil, 2017).

>> Lire aussi Le théâtre marocain regagne la confiance du public