L’intégration régionale africaine, une des meilleures solutions actuelles au développement du continent

L’intégration régionale africaine est une des meilleures solutions actuelles au développement de l’Afrique, affirme-t-on lors d’un séminaire de haut-niveau organisé, mercredi à Addis-Abeba, sur la contribution du Maroc à la paix et à la sécurité en Afrique.

Dans son intervention sur “La transformation socioéconomique au Maroc: quelles implications pour l’Agenda d’intégration continentale?”, le professeur d’économie Larbi Jaidi a mis l’accent sur la “sécurité humaine” comme une partie intégrante du développement humain.

Transformer la croissance en développement et sécuriser la croissance par la paix sociale tels sont les défis à relever pour le continent africain, a estimé le professeur-chercheur à l’ Université Mohammed V, lors de cette rencontre initiée par la mission permanente du Royaume du Maroc auprès de l’Union africaine (UA) et l’Institut des Etudes sur la Paix et la Sécurité (IPSS) à l’Université d’Addis-Abeba.

Il a par ailleurs mis en exergue les mutations économique, sociale et spatiale que connait le Maroc et le vaste chantier de réformes structurelles visant à stabiliser le cadre macro-économique du pays, à lutter contre le chômage, à créer de la richesse et à intégrer le Royaume dans l’économie mondiale.


Pour M. Jaidi, quels que soient les acquis il ne s’agit pas de créer plus de richesses mais “mieux de richesses”, l’objectif étant en définitive de jeter les bases d’une croissance économique forte et durable, à réduire le chômage, et à mieux intégrer le Maroc à l’économie mondiale et à rendre le développement économique porteur de convergence sociale et de solidarité.

L’Economiste relève que le Maroc est depuis quelques années orienté vers l’ouverture extérieure en multipliant les accords avec les pays africains, insistant sur la nécessité d’adopter une démarche multidimensionnelle et fondée sur la coopération.

Et d’appeler à consolider le principe selon lequel le développement sans exclusion contribue efficacement à la préservation de la paix et la sécurité internationales.

La discussion, à laquelle ont pris part une pléiade d’ambassadeurs représentants permanents auprès de l’Union africaine, des représentants de la Commission de l’UA, de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNCEA), d’hommes politiques, d’universitaires, d’experts et de chercheurs, repose sur une conception globale de la sécurité internationale tenant compte de l’interdépendance entre la paix, la sécurité et le développement en Afrique.


Pour rappel, le séminaire s’assigne pour objectif notamment de mettre en valeur l’apport du Maroc et sa contribution à la stabilité africaine en participant à plusieurs opérations de maintien de la paix et à l’action humanitaire en Afrique.