L’Irak accueille son premier match international en plus de 20 ans

Hamid Ahaddad s'engage avec le club égyptien du Zamalek

Pour la première fois depuis plus de 20 ans, l’Irak compte accueillir, mardi, un match comptant pour une compétition internationale, après le feu vert donné par la Fifa.

Quelques mois après l’annonce de l’éradication du groupe extrémiste Etat islamique (EI), Al Zawraa, le mythique club de la capitale irakienne recevra à Kerbala, à une centaine de km au sud de Bagdad, le club libanais Al Ahed de Beyrouth pour un match comptant pour la Coupe des clubs de la Confédération asiatique (AFC). 

Au-delà du résultat du match, pour l’Irak –interdit depuis les années 1990 de matches officiels– sa tenue est déjà un succès. “Avant, nous étions privés d’assister aux exploits internationaux de notre équipe à cause de l’interdiction de jouer en Irak”, se rappelle Majid, supporteur d’Al Zawraa. 

>>Lire aussi :Jeux du Commonwealth : L’Australie expulse 50 « faux » journalistes ghanéens


Le 17 mars, l’Irak a obtenu, après plusieurs rejets, la levée de la sanction de la Fédération internationale de Football Association (Fifa) et des matches internationaux ont désormais droit de cité en Irak. Mais trois villes du pays uniquement peuvent les accueillir, où la sécurité est garantie et les stades plus modernes selon la Fifa. Il s’agit d’Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, de Bassora, à la pointe sud du pays, qui possède le plus grand stade (65.000 places) et le plus moderne, et de Kerbala, le deuxième stade du pays derrière celui de Bassora (plus de 30.000 spectateurs).