L’Iran s’allie au polisario pour déstabiliser l’Afrique du Nord

polisario

L’Iran s’allie aux séparatistes du polisario dans un projet de déstabilisation de l’Afrique du nord, écrit lundi le quotidien canarien ”La Provincia”.

Le Maroc a présenté à l’ONU et à Washington des preuves sur la collusion entre le front polisario et Hezbollah, considéré comme une organisation terroriste qui cherche à semer “le chaos en Afrique du Nord“, relève le quotidien espagnol dans un article à la Une.

De hauts responsables de la diplomatie marocaine ont entrepris récemment des démarches à Washington et ont présenté les preuves sur la relation entre le Hezbollah, allié de l’Iran, et le polisario, une alliance qui cherche à semer la déstabilisation et le chaos en Afrique du Nord, relève La Provincia.

→ Lire aussi : Un journal émirati éclaire sur la condamnation américaine du financement du Polisario par l’Iran

Le journal canarien rappelle l’initiative du congressman républicain Joe Wilson et ses collègues Carlos Curbelo (Républicain) et le démocrate, Gerry Connolly, qui ont introduit un projet de loi à la Chambre des représentants, dans lequel ils réaffirment la relation unissant les États-Unis et le Maroc et condamnent la collusion entre le mouvement séparatiste du polisario et le Hezbollah, ainsi que les visées déstabilisatrices de l’Iran en Afrique du nord et ailleurs.


Et La Provincia d’ajouter que, sur son site officiel, le congressman Joe Wilson a condamné les récents agissements du polisario, “une organisation terroriste financée par l’Iran“, ajoutant que le projet de loi souligne que l’Iran “fournit un soutien matériel et financier à des organisations terroristes tel que le Hezbollah, que les États-Unis avaient désigné comme étant une organisation terroriste internationale” et pointe du doigt les visées déstabilisatrices de l’Iran et de son allié le Hezbollah en Afrique du nord, qui “s’inscrivent à rebours des objectifs de la sécurité nationale des États-Unis“.

En outre, relève le journal, le texte réaffirme le soutien américain au plan marocain d’autonomie qu’il qualifie de “sérieux, crédible et réaliste” et appelle le Président Donald Trump, le Secrétaire d’État, Mike Pompeo, et la Représentante US à l’ONU à soutenir les efforts des Nations Unies visant un règlement pacifique à la question du Sahara marocain.