L’ODT appelle à la création d’un conseil supérieur pour le dialogue social institutionnel

ODT

L’Organisation démocratique du travail (ODT) a appelé, mercredi à Rabat, à la création d’un conseil supérieur pour le dialogue social institutionnel et la mise en œuvre de l’article 8 de la constitution relative à la loi sur les syndicats ouvriers.

Selon le secrétaire général de l’ODT, Ali Lotfi, l’Organisation estime que la réalisation des défis de développement durable nécessite un nouveau contrat social dans le cadre d’un nouveau modèle de développement, visant à créer des opportunités d’emploi à même d’assurer une vie décente aux citoyens.

Intervenant lors d’un meeting à l’occasion de la fête du travail, il a souligné la nécessité de mettre en place des réseaux de sécurité sociale et de couverture médicale universelle pour tous et d’instaurer la justice sociale et l’égalité, appelant à revoir les politiques économiques et sociales et les régimes y afférents, à mettre en œuvre et financer le dispositif régional et à promouvoir l’investissement national.

→ Lire aussi : Fête du Travail: le nouvel accord social rétablit la confiance entre l’employé et l’employeur

Il a, par la même occasion, mis en avant l’importance d’appuyer l’école et la santé publiques et la gratuité de ces deux services, de consolider l’État des institutions et de placer le dossier de l’emploi parmi les priorités, surtout pour les diplômés, appelant à une révision radicale du statut des fonctionnaires du ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, tout en intégrant l’ensemble des enseignants contractuels dans le même régime. S’agissant de l’accord social conclu entre le gouvernement, la Confédération générale des entreprises du Maroc et les centrales syndicales les plus représentatives, M. Lotfi a exprimé le “rejet par l’Organisation de l’accord et l’offre gouvernementale maigre”, affirmant que cet accord est “une sous-estimation de la classe ouvrière marocaine et un mépris de ses droits” et qu’il “n’apporte pas une vraie réponse aux revendications de plusieurs catégories professionnelles en quête d’amélioration de leur revenu et de révision de leur statut”.


La célébration de la fête du travail cette année intervient dans un contexte marqué par l’accord social, couronnant une série de rencontres dans le cadre du dialogue social et qui est à même, selon le gouvernement, de contribuer à l’instauration des bases de la paix sociale, à l’amélioration des conditions sociales au Maroc et au renforcement de l’économie nationale, à travers un climat économique et social sain.