Loi sur la citoyenneté en Inde : Le bilan des affrontements grimpe à 18 morts

citoyenneté

Le bilan de personnes tuées dans les violences qui ont éclaté, durant les deux derniers jours, dans le nord-est de Delhi entre partisans et opposants de la loi controversée sur la citoyenneté, est passé à 18, ont affirmé mardi les autorités locales.

Il s’agit également de plus de 200 personnes qui ont été blessés dans les violences éclatées dans les quartiers de Maujpur, Jaffrabad, Bhajanpura, Yamuna Vihar, Chand Bagh et Gokalpuri, a ajouté la même source, notant que plusieurs bâtiments et véhicules ont été incendiés, alors que cinq stations métro ont été fermées pour la deuxième journée consécutive en raison des troubles.

Le ministre indien de l’Intérieur, Amit Shah, a présidé, mardi, une réunion avec les hauts responsables de la police et avec d’autres chefs politiques pour parvenir à mettre fin à la violence et trouver en urgence des solutions à la situation.

Cependant, plusieurs dirigeants politiques ont lancé des appels à la retenue notamment le ministre en chef de Delhi, Arvind Kejriwal, qui a exhorté les manifestants à maintenir la paix.

Tout le monde a été blessé, qu’il s’agisse d’hindous, de musulmans ou de policiers. Personne ne bénéficiera de cette situation et cette folie doit être stoppée“, a déclaré M. Kejriwal dans une déclaration à la presse.

L’Inde est depuis décembre dernier le théâtre de manifestations contre une loi jugée discriminatoire par ses opposants et qui facilite l’attribution de la citoyenneté indienne à des réfugiés de trois pays voisins à l’exception de ceux de confession musulmane.