Loi sur la citoyenneté en Inde : Sécurité renforcée en prélude à de nouvelles manifestations

citoyenneté
citoyenneté

Les autorités indiennes ont procédé au renforcement des mesures de sécurité en prélude à de nouvelles protestations, prévues après la prière du vendredi en protestation contre la loi controversée sur la citoyenneté.

A l’Uttar Pradesh, le gouvernement local a suspendu les services Internet dans plusieurs districts de l’Etat, et annoncé le déploiement de forces supplémentaires et ce sur fond des manifestations qui continuent de secouer le pays depuis l’adoption, le 11 décembre, d’une nouvelle sur la citoyenneté, qui facilite la neutralisation des migrants issus de trois pays voisins à l’exception de ceux de confession musulmane.

L’inspecteur général de la police, Praveen Kumar, a déclaré que les autorités ont invité des chefs religieux musulmans, des responsables d’autres communautés et des personnes influentes à des réunions de coordination afin que les manifestations se déroulent pacifiquement et d’éviter que la situation ne dégénère.

→ Lire aussi : Manifestations en Inde: Le Premier ministre appelle à ne pas céder aux rumeurs

A l’Uttar Pradesh, l’Etat le plus peuplé de l’Inde, au moins 19 personnes ont été tuées au cours des jours précédents, en plus de centaines de personnes arrêtées.

A Delhi, les forces de l’ordre ont renforcé leur présence au niveau des principales artères menant au centre-ville, alors qu’une sécurité renforcée a été instaurée aux environs de l’université Millia Islamia.

Au Bengale occidental, la ministre en chef, Mamata Banerjee, également présidente du parti de l’opposition du All India Trinamool Congress a exhorté les étudiants à poursuivre leur mouvement pacifique jusqu’à l’abrogation de ladite loi.

Qualifiée par ses détracteurs d’anticonstitutionnel et de discriminatoire, la nouvelle loi sur la citoyenneté a provoqué un mouvement de protestation sans précédent depuis l’arrivée au pouvoir du Premier ministre Narendra Modi en 2014 et au moins 27 personnes ont été tuées dans des affrontements avec les forces de l’ordre.