Londres : 715 arrestations en une semaine pour des blocages dans les rues causés par des manifestations écologiques

Londres

Quelque 715 personnes ont été arrêtées cette semaine pour des blocages dans les rues de Londres, causés par des manifestations initiées par le mouvement “Extinction Rebellion“, qui a mené ce samedi sa “sixième journée d’action” consécutive depuis lundi pour réclamer “un état d’urgence écologique“.

Le nombre d’interpellations pose “un problème logistique en termes d’espace cellulaire” et détourne les agents de police de leurs autres missions, a dénoncé la police métropolitaine dans un communiqué, soulignant que “la volonté des participants d’être arrêtés et leur manque de résistance” illustre le mode opératoire du mouvement, qui prône la désobéissance civile non violente.

Les manifestations ont entravé la circulation sur Waterloo Bridge, en plein centre de Londres, où des manifestants pouvaient être vus en position du lotus sur un pont partiellement transformé en jardin. Trois autres lieux très fréquentés, notamment le Parliament Square, Oxford Circus et Marble Arch, étaient également bloqués “en raison de la présence de manifestants“, a indiqué la société des transports de Londres (TfL).

Vendredi, de jeunes rebelles appartenant au même groupe ont défilé dans la route menant au grand aéroport de Londres Heathrow à l’occasion de la cinquième journée d’action pour “une urgence écologique”.

Les militants environnementalistes, dont la majorité serait âgée d’une vingtaine d’années, ont manifesté à côté du rond-point principal sur la route menant à l’aéroport, alors que des dizaines de policiers les empêchaient de bloquer la circulation.


Lancé en 2018, Extinction Rebellion a ouvert les manifestations contre le gouvernement britannique le 31 octobre, lors d’un événement à Parliament Square.

En novembre, il a organisé sa première grande action en bloquant des ponts dans le centre de Londres. Il affirme aujourd’hui être présent dans 49 pays et avoir conquis les jeunes, nombreux à manifester dans la capitale britannique depuis lundi.

Le groupe revendique une action immédiate contre la destruction de l’environnement, après les terribles prédictions selon lesquelles l’être humain ferait face à une menace existentielle, si le changement climatique et la perte de biodiversité se poursuivaient.