A LA UNECoronavirus

L’ONU appelle à se servir des leçons tirées de la lutte contre le sida pour la riposte à la Covid-19

La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina Mohammed, a appelé, mardi, à se servir des leçons tirées de la lutte contre le sida pour la riposte à la pandémie de Covid-19, à l’ouverture d’une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations-Unies sur le VIH/sida.

« Les leçons de notre expérience avec le VIH sont inestimables pour la riposte à la Covid-19, tout comme elles l’ont été pour répondre à l’épidémie d’Ebola de 2014-2015 en Afrique occidentale et centrale« , a déclaré Mme Mohammed dans une intervention à cette occasion, estimant que ces leçons sont également « essentielles pour la préparation future en cas de pandémie« .

Parmi les leçons précieuses de la riposte au VIH, la numéro deux de l’ONU a relevé le rôle essentiel de la société civile. « En collaboration avec la santé publique et d’autres systèmes, les réponses communautaires aident à construire des systèmes de santé résilients et inclusifs« , a-t-elle dit.

→ Lire aussi : La pandémie plonge 100 millions de travailleurs de plus dans la pauvreté, selon l’ONU

« Sans les campagnes et autres efforts de la société civile, 26 millions de personnes ne bénéficieraient pas aujourd’hui d’un traitement antirétroviral vital. Au tournant du millénaire, moins de 1% des personnes vivant avec le VIH dans les pays à revenu faible ou intermédiaire avaient accès aux antirétroviraux. Grâce à un plaidoyer et à un activisme inlassables, les prix des médicaments contre le VIH ont chuté de façon spectaculaire et l’accès au traitement s’est étendu aux pays du Sud« , a-t-elle ajouté.

Cette réunion de haut niveau de l’Assemblée générale, qui se poursuit jusqu’au 10 juin, a pour objectif d’encourager l’accélération de la riposte mondial au VIH pour mettre fin à l’épidémie de sida d’ici 2030. Elle intervient à un moment historique pour la riposte au sida, 40 ans après l’émergence des premiers cas de VIH et 25 ans depuis la création de l’ONUSIDA, l’agence des Nations-Unies chargée de lutter contre cette maladie.

Au début de la réunion, les Etats membres ont adopté une déclaration politique appelant à accélérer le rythme des progrès et atteindre un ensemble d’objectifs assortis de délais. Mme Mohammed a salué une déclaration « ambitieuse« .

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page