L’ONU débloque 25 millions de dollars pour la prévention de la violence visant les femmes

femmes

Le chef de l’humanitaire des Nations-Unies, Mark Lowcock, a annoncé, mercredi, l’allocation de 25 millions de dollars du fonds d’urgence de l’ONU pour soutenir les organisations dirigées par des femmes qui préviennent et répondent à la violence sexiste dans les situations humanitaires.

Le financement a été versé au Fonds des Nations-Unies pour la population (FNUAP) et à ONU-Femmes, qui ont été invités à en canaliser au moins 30% vers des organisations dirigées par des femmes qui préviennent la violence à l’égard des femmes et des filles et aident les victimes et les survivantes à accéder à des soins médicaux, à la planification familiale, aux conseils juridiques, espaces sûrs, services de santé mentale et conseils, précise l’ONU.

«La pandémie du COVID-19 a contribué à révéler toute l’étendue de l’inégalité entre les sexes tout en créant un ensemble de circonstances qui menacent d’inverser les progrès limités qui ont été accomplis», a déclaré Mark Lowcock, également Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, dans un communiqué.

«Les besoins des femmes et des filles dans les situations humanitaires continuent d’être négligés et sous-financés”, a-t-il déploré.

Le FNUAP recevra 17 millions de dollars, alors que 8 millions de dollars iront à ONU-Femmes, qui devront canaliser au moins 30% de ce financement par l’intermédiaire d’organisations dirigées par des femmes qui travaillent sur la violence sexiste.


«Il est temps de dire ‘Assez’ à la violence sexiste et de donner la priorité aux droits et aux besoins des femmes et des filles dans les crises humanitaires», a déclaré le Dr Natalia Kanem, Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population, citée dans le communiqué.

«Cette subvention apportera un changement transformateur aux femmes et aux filles, y compris les organisations dirigées par des femmes avec lesquelles nous travaillons sur le terrain. En 2019, près de 40% du financement humanitaire de l’UNFPA est allé à des partenaires nationaux et locaux. Nous espérons avoir un impact encore plus grand avec des interventions vitales pour prévenir et répondre à la violence sexiste et faire progresser la santé sexuelle et reproductive », a-t-elle dit.

Cette annonce intervient au début d’une campagne internationale de 16 jours d’activisme contre la violence sexiste, qui a pour objectif de lutter contre la violence à l’égard des femmes et des filles. L’évènement se déroule chaque année du 25 novembre, qui marque la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, au 10 décembre, qui est la Journée des droits de l’homme.

( Avec MAP )